BFMTV

Rafales à 181km/h, arbres déracinés, routes barrées: la tempête Ciara continue de souffler ce lundi

La tempête Ciara, qui a balayé le tiers nord de la France dans la nuit de dimanche à lundi, a entraîné des centaines d'interventions des secours à cause du vent soufflant jusqu'à plus de 180 km/h. Ce matin, la perturbation se poursuit et s'étend à la Corse, avec des rafales à 200 km/h attendues.

La tempête Ciara déferle sur la moitié de la France. Dimanche soir, Météo-France, a relevé que "les plus fortes rafales se produisaient actuellement de la Belgique aux Yvelines". L'agence de météorologie a fait état de rafales dépassant les 100 km/h à l'intérieur des terres et jusqu'à 130 km/h sur les côtes, placées en alerte "vagues-submersion" depuis l'estuaire de la Loire jusqu'aux plages du Nord.

Dans le Haut-Rhin, la station du Markstein située dans le massif des Vosges a même enregistré une rafale à 181km/h.

Au total, 42 départements allant du Finistère jusqu'au Doubs en passant par le Pas-de-Calais ont été placés dimanche en alerte orange "vents violents" par Météo-France, qui en maintient encore 32 en alerte orange ce lundi matin

Après cette première nuit sous la tempête Ciara, les premiers dégâts et incidents apparaissent. Dimanche après-midi, un quadragénaire s'est tué en chutant de sa trottinette à Drancy, en Seine-Saint-Denis. Un accident qui pourrait être lié aux rafales de vent dues à Ciara, selon une source policière.

Trafics perturbés

Dans la Manche, le trafic des ferries reliant Calais à Douvres, en Grande-Bretagne, a été suspendu "jusqu'à nouvel ordre", selon la porte-parole du port de Boulogne-Calais. Les liaisons entre Poole et Cherbourg ou Dieppe et Newhaven ont elles aussi été annulées dimanche. A Wimereux, dans le Pas-de-Calais, où des amateurs de glisse sont sortis en mer, les sauveteurs de la SNSM ont dénoncé des comportements "inconscients", ne respectant pas les "appels à la prudence les plus élémentaires" émis par les préfectures.

"C'est impressionnant, la marée haute couplée à la force du vent entraîne des gerbes qui passent jusqu'à deux mètres au dessus de la digue", a déclaré Pierre, venu, comme de nombreux badauds, observer la tempête sur le front de mer et ayant lui-même été fortement arrosé par une vague.

Dans les airs, les liaisons ont également été fortement perturbées: plusieurs vols ont été retardés et même annulés pour certains dans les aéroports de Caen, Lille ou Brest, affectant des milliers de passagers, quand celui de Beauvais a suspendu tout trafic, au moins jusqu'à 7h00 ce lundi matin. A Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly, une cinquantaine de vols ont été annulés et des retards ont été enregistrés, les autorités aéroportuaires incitant les passagers à s'informer auprès de leurs compagnies

A l'intérieur des terres, la circulation automobile ou ferroviaire était compliquée par des chutes de branches ou d'arbres comme en Ile-de-France, le trafic a été coupé sur une partie de la ligne H du Transilien.

Depuis la gare de Paris-Nord, plusieurs trajets ont été modifiés, retardés ou supprimés. En Normandie, plusieurs liaisons TER ont été remplacées par des autocars, tandis qu'en Centre-Val de Loire, celles entre Chartres et Le Mans ont été annulées.

Dans les Hauts-de-France, l'ensemble du trafic SNCF a été interrompu à partir de 20h00, à l'exception des TGV circulant depuis et vers Paris, Lille, Arras, Dunkerque et Calais Fréthun. La SNCF a également annoncé la suppression du plusieurs TER dimanche soir et lundi en en Lorraine et en Alsace, "par mesure de sécurité".

"Plus de 400 interventions en lien avec la tempête"

Les secours ont été particulièrement sollicités: le SDIS du Nord a par exemple recensé "plus de 400 interventions en lien avec la tempête". Les toitures des bâtiments de la police municipale à Caudry ou d'un collège au Quesnoy ont été endommagées. Plus à l'est, à Saint-Dié-des-Vosges, dans les Vosges, "le toit d'une école s'est partiellement envolé" dimanche soir sans faire de blessé, a indiqué la préfecture. Les services de secours du Grand est s'attendaient à une augmentation de l'activité à partir de minuit avec un pic entre 3h00 et 5h00 selon les départements.

Sur le réseau électrique, Enedis faisait état de perturbations sur la côte boulonnaise ainsi qu'à Calais, Dunkerque, ou encore Liévin. Des coupures ont également été enregistrées dans le Finistère, selon la préfecture. Au total, plusieurs milliers de personnes ont été affectées, mais aucun bilan précis n'a été communiqué.

Ce lundi, le vent devrait commencer à faiblir dans le nord dès le début de matinée, mais il devrait se renforcer progressivement sur les Alpes ainsi qu'en Corse, selon les prévisions de Météo France.

AL avec AFP