BFMTV

Quelles températures, quelle durée: à quoi s'attendre pour le nouvel épisode de canicule dès lundi?

Un deuxième épisode caniculaire va frapper la France la semaine prochaine, aggravant la sécheresse qui s'installe sur le pays. Les températures dépasseront facilement les 35°C dès lundi, et cet épisode de fortes chaleurs pourrait durer plusieurs jours.

Après l'épisode caniculaire du mois de juin qui avait battu tous les records en terme d'intensité et de précocité, la canicule sera de retour pendant plusieurs jours consécutifs la semaine prochaine en France, alertent Météo France et le ministère de la Santé. Un phénomène qui risque d'aggraver la sécheresse qui s'installe sur le pays ces dernières semaines.

"Un deuxième épisode de canicule s'annonce la semaine prochaine", a déclaré la ministre de la Santé Agnès Buzyn à notre micro ce jeudi, précisant que celui-ci devrait cependant être "un peu moins intense et moins prolongé que le précédent".

Carte des très fortes chaleurs qui toucheront la France la semaine prochaine.
Carte des très fortes chaleurs qui toucheront la France la semaine prochaine. © Météo France

Mardi, journée la plus chaude

Dès dimanche, un flux d'air chaud va remonter de la péninsule ibérique, et cette masse d'air caniculaire s'étendra à l'ensemble du territoire à partir de lundi. Météo France a d'ores et déjà mis en garde sur le fait que ces chaleurs "se traduiront par un temps très sec sur une très grande partie du pays, accentuant et aggravant l'épisode de sécheresse en cours".

La semaine débutera sous le soleil sur l'ensemble du territoire, avec des températures maximales comprises entre 30 et 35 °C. Lundi, il devrait faire 28°C à Lille, Nice ou Amiens. 29°C à La Rochelle ou Strasbourg. À Paris ou Pau, les températures tourneront autour des 31°C, et autour des 34°C à Châteauroux ou Vichy. 

Maximales dans l'intérieur des terres

Mardi devrait être la journée la plus chaude de cette vague de chaleur. Cependant, nous n’atteindrons pas les 45-46°C qui avaient été relevés dans le Gard fin juin. Les plus fortes chaleurs sont prévues dans l'intérieur des terres, notamment en Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, ou encore dans le Centre-Val-de-Loire.

Le mercure devrait monter jusqu'à 36°C dans les Landes, mais 35°C sont aussi prévus à Nevers, 36°C à Montluçon ou Le Mans. Il fera 34°C à Paris, et 33°C en région parisienne, tout comme à Alençon, Limoges ou Strasbourg. Enfin, Météo France prévoit une moyenne de 31°C dans les Hauts-de-France.

Jusqu'à quand cela va-t-il durer?

"Les températures minimales seront très élevées partout, mais tout particulièrement dans le nord, puisqu'elles se rapprocheront de celles de la fin du mois de juin, avec des pics probables à 38-39°C voire 40°C localement", a prévenu sur notre antenne Steven Testelin, prévisionniste de Météo France. Il tempère cependant: "les valeurs de cette fin juillet ne devraient pas atteindre ni dépasser les 45°C comme on avait pu le voir fin juin".

Quand à sa longueur, elle demeure encore inconnue. Certains modèles de prévision indiquent que cette canicule pourrait durer jusqu’à mercredi, tandis que d'autres misent sur vendredi pour l’est du pays. "Le début de cette vague de chaleur est bien cerné par les prévisionnistes, mais sa date de fin est plus mystérieuse. Elle est, pour l'heure, encore difficile à anticiper car elle devrait se terminer avec l'arrivée d'une dégradation orageuse venue de l'Ouest", explique le prévisionniste Steven Testelin. 

Un risque de sécheresse important

La ministre de la Santé, elle, a appelé à la plus grande prudence, d'autant que la France souffre d'un manque de pluie sur une grande partie du pays, avec 64 départements concernés par des restrictions d'eau.

"Je rappellerai les mesures de précaution à prendre, et resterai vigilante tout l'été parce qu'un nouvel épisode caniculaire peut se produire à tout moment", a assuré Agnès Buzyn, précisant que "Météo France nous avait déjà alerté sur le fait que les niveaux de chaleur seraient supérieurs à la normale tout l'été. Nous sommes donc soumis à des risques de canicule dans les semaines et les mois qui viennent".

Avec deux épisodes de canicule, l'année 2019 s’apprête donc à devenir la onzième année ayant subi au moins deux vagues de chaleur, alors que l'été est loin d'être terminé. En 2017, la France avait connu quatre épisodes de fortes chaleurs, dont l'un particulièrement précoce au mois de juin.

Jeanne Bulant