BFMTV

Nuit des étoiles: comment en profiter au mieux

Le fameux "triangle d'été" constitué des trois étoiles les plus brillantes de l'hémisphère nord.

Le fameux "triangle d'été" constitué des trois étoiles les plus brillantes de l'hémisphère nord. - AFA

La nuit des étoiles, qui débute officiellement ce vendredi soir pour toute la durée du week-end, brillera un peu moins fort cette année pour des raisons de prévention sécuritaire consécutives aux attentats.

La traditionnelle "Nuit des étoiles", qui débuté ce vendredi soir, brillera un peu moins fort cette année. Non pas à cause de la météo, qui promet d'être plutôt conciliante, que pour des raisons de prévention sécuritaire consécutives aux attentats. Ainsi, à Paris, Marseille ou Cannes, certaines manifestations ont été annulées.

Mais le programme concocté par l'Association française d'astronomie (AFA) reste pléthorique. L'événement est placé cette année sous la double thématique de "la recherche de la vie, au fil de l'eau" et un hommage à l'astrophysicien André Brahic, grand passeur de sciences mort en mai. Voici comment en profiter au maximum.

> Quand regarder?

De préférence la nuit, évidemment. Attendre deux heures après le coucher du soleil est idéal. Accompagné par l'AFA les 5, 6 et 7 août ou encore la semaine suivante.

Comme chaque année en août, des étoiles filantes échappées des Perséides seront visibles. Le pic de ces projections issues de cet amas de météores, débris de la comète Swift-Tuttle traversant l'atmosphère terrestre, sera atteint les nuits des jeudi et vendredi 11 et 12 août - en réalité pendant la journée du 12 entre 10 et 22 heures, mais donc sans visibilité pour nous.

> Où regarder?

Pour cette 26e édition, quelque 430 manifestations devraient accueillir gratuitement le public sur les sites d'observation. 

>> Elles sont recensées dans cette carte de l'AFA

Outre les étoiles filantes, les planètes Mars et Saturne seront particulièrement visibles et situés bas dans l'horizon donc plus facilement observables. Autre point remarquable le "triangle d'été" dont les sommets sont constitués par Vega (constellation de la Lyre), Altaïr (Aigle) et Deneb (Cygne).

Dans le ciel profond, des objets sont également visible à condition de s'équiper. Ainsi les nébuleuses planétaires de l'haltère (M27) et de la Lyre (M57), les nébuleuses du Lagon et Trifide (M8, M20), la galaxie d'Andromède (M31), l'amas globulaire d'Hercule (M13), cinq amas globulaires ouverts (M7, M11, M24 et le double amas de Persée).

De nombreuses applications pour smartphone et tablettes permettent d'afficher une carte du ciel. Certaines présentent l'avantage de mettre à profit la géolocalisation. Ainsi: Carte du ciel, Starmap, Sky Safari...

> Comment regarder?

Le plus approprié est de se tenir à bonne distance de la pollution lumineuse des zones urbaines. Une vingtaine de kilomètres d'éloignement sont à conseiller, même si ce n'est pas toujours évident. Pour atténuer les parasites de vos lumières d'appoint comme les lampes torches, un filtre rouge pourra être installé devant.

Si beaucoup d'objets sont observables à l'œil nu ou à l'aide de simples jumelles (pour les quatre plus imposants satellites de Jupiter, par exemple), l'utilisation d'un petit télescope permettra d'en voir un peu plus. Lors des nuits des étoiles, les amateurs éclairés initieront les profanes pour observer au mieux le ciel nocturne.

Pour finir, s'habiller chaudement n'est pas une option, si vous comptez scruter le ciel pendant quelques heures.

Si vous ne voulez pas vous risquer dans les immensités cosmiques, un spectacle au planétarium de la Cité des sciences et de l'industrie est proposé vendredi soir. Un accès gratuit sera possible dans la limite des places disponibles. Ensuite divers ateliers et exposés sont prévus dans la soirée, dont un consacré à la construction d'une carte du ciel.

D. N.