BFMTV

Monoxyde de carbone : risques et symptômes

-

- - -

Après la mort de trois personnes dans le Nord, les secours s’inquiètent des intoxications au monoxyde de carbone, dues à des chauffages défectueux.

3 morts en 3 jours à cause d'intoxications au monoxyde de carbone : les services de secours du Nord-Pas de Calais sont en alerte. Ces intoxications sont souvent la conséquence de chauffages défectueux, en particulier les chauffages au charbon utilisés par quelques 100 000 habitants dans la région.

Chaque année en France, ce gaz inodore et incolore tue 300 personnes, dont 40 rien que dans le Nord-Pas de Calais. Les pompiers lancent un appel à la vigilance et rappelent qu'il faut ramoner les conduits de cheminées et bien aérer les pièces de la maison.

Ne pas boucher les aérations

La mauvaise utilisation des appareils est souvent à l'origine de ces intoxication au monoxyde de carbone. Le docteur Jean-Christophe Link, du centre anti-poison de Lille, explique ce que cela signifie concrètement : « Cela veut dire qu'on fait fonctionner en colmatant tous les orifices de la maison. Un appareil de chauffage à flammes a besoin d'un apport d'air, et si vous calfeutrez les points d'entrée d'air pour l'appareil, il va forcément mal fonctionner : il va continuer à brûler, mais brûler mal et produire du monoxyde de carbone. Donc s'il y a des ouvertures d'aération prévues dans un domicile ou dans un appareil de chauffage, il ne faut surtout pas s'aviser de les colmater ».

Le docteur précise également les symptômes de cette intoxication : « Le symptôme clé, le premier à apparaître, c'est le mal de tête. Vont s'y associer assez rapidement des troubles digestifs de type nausées et vomissements. Ce qui peut faire penser dans certains cas à une gastro-entérite. Mais dans un foyer il ne va pas y avoir une seule personne qui va en être victime, mais tout le monde à des degrés divers ».

Info RMC : Moins de crédit d'impôt pour les remplacements

Pour éviter les intoxications au monoxyde de carbone, la solution est d'avoir une installation fiable. Il ne faut pas hésiter à changer ses appareils de chauffages au bois ou au charbon s'ils sont défectueux.

Problème : l'Etat, qui encourageait les achats de ces appareils moins coûteux et moins gourmands en énergie que les chaudières au fioul par exemple, a décidé, et c'est une info RMC, de changer son fusil d'épaule. Depuis 2005, l'Etat proposait un crédit d'impôt de 50% sur les appareils de chauffage neufs au bois ou au charbon. Mais à partir du 1er janvier 2009, ce crédit ne sera plus que de 40% car cela coûte beaucoup plus cher que prévu à l'Etat : 19 millions d'euros par an au lieu de 10. Les ventes de ces appareils de chauffages s'étant envolées de plus de 40% en un an.

La rédaction et Christophe Bordet