BFMTV

L'Île-de-France à son tour en alerte "grand froid"

L'Ile-de-France active le plan "grand froid"

L'Ile-de-France active le plan "grand froid" - Christophe ARCHAMBAULT / AFP

L'activation du plan "grand froid" permet l'ouverture de places d'hébergement supplémentaires pour les sans-abri dans la région.

L'Île-de-France a à son tour été placée ce mardi en alerte "grand froid" pour l'hébergement des sans-abri, a annoncé la préfecture d'Île-de-France, alors que la neige est arrivée dans la matinée sur la capitale. Le plan "grand froid" permet l'ouverture, sur décision des préfets, de places d'hébergement supplémentaires en fonction des températures ressenties et de la situation dans chaque département.

Au total en Île-de-France, 298 places "grand froid" (dont 116 à Paris) ont été mobilisées ce mardi, en supplément des 5360 places d'hébergement d'urgence déjà ouvertes (dont 2619 à Paris) depuis le 1er novembre, dans le cadre du plan hiver.

"La baisse des températures et l'épisode neigeux annoncés conduisent l'État en Île-de-France à ouvrir de nouvelles places d'urgence à Paris et dans les départements franciliens", a souligné le préfet de la région Île-de-France Michel Cadot dans un communiqué.

Les équipes de maraudes renforcées 

Les équipes de maraudes, pédestres, véhiculées, nocturnes du Samu social de Paris, de la ville de Paris et des associations ont également été renforcées. "Elles iront à la rencontre de tous les publics et ce dans les zones les moins accessibles y compris le bois de Vincennes ou les quais de Seine", a précisé la préfecture d'Île-de-France. 

Par ailleurs, le nombre d'écoutants du 115 (numéro d'urgence pour les sans-abri), constamment saturé, a été augmenté pour répondre aux demandes les plus urgentes. Selon les prévisions, l'épisode neigeux hivernal "habituel" continuera mercredi dans un grand quart nord-est du pays.

Chaque soir, 105.000 personnes sont accueillies dans des centres d'hébergement en Île-de-France. Quelque 7.524 places de renfort hivernal ont été identifiées dans la région et 645 places (dont 260 à Paris) mises à disposition dans les haltes de nuit, des structures accueillant les sans-abri tard dans la nuit.

Paul Louis avec AFP