BFMTV

Inondations dans l'Aude: le système de prévisions de Météo France critiqué par l'Intérieur

Des habitants se tiennent devant ce qui était auparavant un pont à Villegailhenc, dans l'Aude, après de violentes inondations le 15 octobre 2018.

Des habitants se tiennent devant ce qui était auparavant un pont à Villegailhenc, dans l'Aude, après de violentes inondations le 15 octobre 2018. - Eric Cabanis - AFP

Météo France n'a passé l'Aude de vigilance orange à rouge que que lundi matin à 6h, alors que des pluies diluviennes s'abattaient déjà. Les météorologues, de leur côté, parlent d'une "situation rarissime" et soulignent que l'Intérieur et la sécurité civile étaient au courant d'un épisode inquiétant dès vendredi.

Les services de Météo France ont-ils tardé à mettre en place la vigilance rouge? Le recours à la vigilance orange est-il trop fréquent et perd-il en crédibilité? Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Frédéric de Lanouvelle, a pointé ce lundi "une fragilité" dans le système de vigilance de Météo France, après la mort d'au moins onze personnes dans des inondations dans l'Aude.

"C'est clair qu'il y a une fragilité. Il y a une fragilité au niveau de la vigilance orange, on l'a vu avec la neige qui est tombée sur l'Ile-de-France il y a quelques mois, qui est très souvent utilisée et quand il y a un vrai problème, les gens n'en tiennent plus compte", a-t-il déclaré sur LCI. "Et puis il y a le problème de cette vigilance rouge, je ne connais pas par coeur le processus de déclenchement de cette vigilance, mais en l'occurrence cette nuit, au vu du témoignage de certains habitants, elle a été déclenchée trop tard", a-t-il ajouté.

"L'épisode météo était par lui-même imprévisible"

"Il est vrai que l'épisode météorologique était par lui-même imprévisible", a concédé Edouard Philippe devant la presse ce lundi après-midi, peu après son arrivée dans l'Aude. "Je crois que les spécialistes, que je ne suis pas, considéraient que la dépression allait circuler plus vite que ce qui s'est passé."

"Il est vrai aussi que passer d'une vigilance orange à une rouge à 3 heures du matin, c'est assez facile à dire, mais pour que l'information arrive à tous ceux qui sont endormis, ou tout ceux qui ne sont pas forcément à l'écoute, c'est beaucoup plus compliqué. En tout cas moi je veux dire combien tous les services de l'Etat ont été mobilisés, concentrés, déterminés et combien nous leur devons" a-t-il poursuivi.

Une vigilance rouge tardive?

Alors que des pluies diluviennes se sont abattues en pleine nuit de dimanche à lundi, le département de l'Aude n'a été placé en vigilance rouge par Météo France que lundi matin, à 6h. Nombreux sont les habitants qui déplorent un manque d'informations dans la nuit de dimanche à lundi et s'étonnent que la vigilance rouge ait été déclenchée si tard.

"La difficulté de ce phénomène, c'est d'abord la difficulté de le prévoir", a toutefois nuancé Frédéric de Lanouvelle, soulignant que dès que l'épisode avait été prévu, "l'alerte rouge" avait été donnée.  "Je ne pense pas que ce soit lié à l'incompétence de Météo France mais à une difficulté d'évaluer cela. Et puis c'est un phénomène très puissant. Il est clair que les secours se sont déployés dès que possible mais que leurs conditions étaient très compliquées", a-t-il ajouté.

La protection civile et l'Intérieur alertés dès vendredi

Le phénomène cévenol qui a frappé l'agglomération de Carcassonne était dans le viseur des météorologues depuis jeudi, explique Marc Pontaud, directeur de recherche chez Météo-France, mais il est resté longtemps "brouillé" par le déplacement d'une bande nuageuse liée à un cyclone moribond. "Une situation rarissime", selon lui.

"Dès vendredi, la protection civile et le ministère de l'Intérieur ont été alertés du fait que quelque chose allait se produire dans la nuit de dimanche à lundi", relate-t-il. "Dimanche, quatre départements sont d'abord placés en vigilance orange. Dans la nuit, un ingénieur de Météo-France est à Beauvau, comme le prévoit le protocole en cas de situation compliquée. Les prévisions nous annoncent beaucoup de pluie, mais ce n'est que dans la nuit que les choses vont se préciser: et le phénomène localisé autour de Carcassonne, on ne l'a que vers 5 heures du matin!"

Marc Pontaud dément toute sur-utilisation de la vigilance orange, expliquant qu'"un département français connaît 5 à 10 vigilances oranges pour fortes précipitations par an", et 2 ou 3 dans l'Aude. "Ce n'est pas tant que ça" juge-t-il.

Il détaille: en cas de vigilance orange, il s'agit d'un phénomène "intense, potentiellement dangereux", qui nécessite d'éviter de se déplacer. Quand la vigilance est rouge, "on dit 'il va y avoir phénomène exceptionnel avec des conséquences, mettez-vous à l'abri'", résume l'expert.

Deux vigilances oranges pour inondations en 2017

"Ce qui nous importe est de ne pas avoir de non-détection d'événements", insiste le spécialiste: "On est entre 2-3 % d'événements ratés par an. Et environ 15% de fausses alarmes", un chiffre qu'il est difficile de diminuer.

Établissement public, Météo-France se voit de fait fixer par l'État des "objectifs de performance" : taux de non détection inférieur à 3% et taux de fausses alarmes inférieur à 20%.

En 2017, l'Hexagone a connu 78 vigilances orange dont 47 pour orages, 10 pour pluies-inondations et 2 inondations seules. Il y a eu seulement deux vigilances rouges, pour vents violents, en janvier et février. Cette année 2018 a déjà connu plusieurs vigilances rouges, dont en janvier pour inondation dans le Doubs et le Jura, et la toute première pour avalanche dans les Alpes.

Au total ce sont 28 épisodes de vigilance rouge que Météo-France et le Schapi, l'organisme parent qui suit les crues, ont déclenché depuis l'instauration de ce fameux mécanisme de couleurs fin 2001. Dans les 5 à 10 ans, les météorologues attendent de nouveaux progrès en termes de localisation, Marc Pontaud rappelant que le plus délicat pour la prévision ce sont "les précipitations, orageuses ou neigeuses".

Ainsi pour la neige, "le plus difficile est de savoir si c'est de la neige ou de l'eau qui va arriver sur le sol. Et en plaine cela se joue à trois fois rien en terme de température", dit-il, relevant en revanche les grands progrès faits sur le suivi des vents de grande échelle.

Selon un bilan provisoire, 11 personnes ont été tuées dans la nuit à la suite de violents orages et d'inondations spectaculaires dans la région de Carcassonne. Deux habitants sont en outre portés disparus et neuf autres ont été blessés selon la préfecture de l'Aude. 
Jeanne Bulant