BFMTV

Hubble: 10.000 galaxies visibles sur l'image la plus colorée de l'univers

L'image publiée par Hubble Ultra Deep Field, 2014.

L'image publiée par Hubble Ultra Deep Field, 2014. - -

En combinant des centaines de clichés et un spectre lumineux allant des infrarouges aux ultraviolets, la Nasa, via le télescope Hubble, nous offre la photo de l'univers la plus colorée jamais publiée. Des corps célestes qui peuvent dater d'il y a 10 milliards d'années deviennent ainsi visibles.

Bluffant. Pas moins de 10.000 galaxies sur un même cliché. Le site du téléscope Hubble a publié mardi une image complète de l'univers en évolution, assemblant 841 photos d'une même zone, dans l'hémisphère sud de la constellation du Fourneau. Ces photos ont été prises par le téléscope de la Nasa entre 2003 et 2012.

Capturées dans le cadre du projet "Hubble Ultra Deep Field", ces images ont nécessité pas moins de 600 heures d'exposition. Des premières versions de cette image exceptionelle ont déjà été publiées en 2004 et 2009, mais elles n'utilisaient que la lumière visible des astres et leurs rayons infrarouges.

La Nasa a ensuite perfectionné la prise de vue afin d'en faire l'une des images de l'univers les plus colorées jamais diffusées. En effet, Hubble y a inclus les enregistrements des rayonnements ultra-violets, grâce à une caméra perfectionnée, Wide Fiel 3, mise en place en 2009.

D'après les explications fournies par la Nasa, la lumière infrarouge permet d'observer des objets datant d'environ 600 millions d'années après le Big Bang.

La lumière ultraviolette, impossible à voir car l'atmosphère terrestre la filtre, provient des étoiles les plus chaudes, les plus grandes et les plus jeunes. Les ultraviolets permettent donc de voir des galaxies et des étoiles en formation, dans une fourchette de temps estimée à 5 à 10 milliards d'années.

La vidéo ci-dessous, fournie par l'agence spatiale américaine, est un zoom vers la petite zone de l'univers photographiée: The composite yields the most colorful view of the far universe to date. It yields new clues to the birth rate of stars over the universe's 13-billion-year history.

A. D.