BFMTV

"Glyph'Awards": le palmarès des départements qui achètent le plus de pesticides

Le Vaucluse est le département qui a acheté le plus de glyphosate en 2017.

Le Vaucluse est le département qui a acheté le plus de glyphosate en 2017. - Pablo Aharonian - AFP

L'association Générations futures dresse un classement des régions où sont vendues les plus grandes quantités de pesticides potentiellement dangereux pour l'homme, notamment le glyphosate.

A partir de 2021, la France ne devrait plus utiliser de glyphosate. Le pays a trois ans pour se défaire de cet herbicide classé comme cancérogène probable pour l’homme par le Centre international de recherche sur le cancer. Mais en attendant, bon nombre de départements y restent fortement dépendants, selon Générations futures.

L'association récompense "ironiquement" ce mardi, "ces départements les plus accros à l'herbicide le plus vendu au monde: ce sont les 'Glyph’Awards'". Et les lauréats sont: le Vaucluse en première position avec 1,25 kilos de glyphosate acheté par hectare de Surface agricole utile. Suivi de La Réunion, de la Martinique, de la Gironde et l’Aube.

"Dans un contexte de sortie programmée du glyphosate, il nous semblait intéressant de profiter de la publication de la carte des ventes de pesticides pour attirer l'attention sur les départements les plus dépendants à l'usage [de ce produit]", soutient l'association sur son site.

Plus de 3 tonnes de pesticides utilisés dans l'Aube 

Par ailleurs, c'est dans l'Aube que l'on vend le plus de pesticides classés potentiellement cancérogènes, mutagènes ou reproductibles par hectare, selon les analyses de Générations Futures. Avec 3.276 tonnes de substances actives vendues en 2017, le département se place devant la Gironde, la Marne et le Vaucluse.

Pour établir ce classement, Générations futures a utilisé les données officielles des ventes de pesticides sur l’ensemble de l’Hexagone et dans les Dom-Tom en 2017. L’association a ensuite traduit ces données sous forme de carte qui "montrent clairement où les pesticides les plus dangereux et le glyphosate sont les plus utilisés, et où les efforts de réduction de l’usage des pesticides devront être les plus intenses dans les prochaines années !", détaille François Veillerette, porte-parole de Générations Futures.

Supprimer le glyphosate

En remettant ces "Glyph’Awards", l’association souhaite "encourager les agriculteurs à ne plus jamais vouloir recevoir cette ‘distinction’ et donc à diminuer ou supprimer leur utilisation de glyphosate". En 2017, quelque 8.800 tonnes de glyphosate ont été vendues en France, a indiqué François de Rugy, le 8 novembre dernier, devant l’Assemblée nationale. "Les quantités vendues avaient augmenté fortement entre 2009 et 2014, avant de baisser de 7% entre 2014 et 2017", a-t-il souligné.

"En matière d'incitation, nous prévoyons dans le projet de loi de finances 2019, de rénover la redevance pour pollution diffuse des phytosanitaires, qui sera augmentée au 1er janvier sur les substances les plus dangereuses", a indiqué François de Rugy. Pour le glyphosate, elle sera relevée de 50%, "soit un euro de plus par kilo".

"Cette taxe permettra de financer, à hauteur de 50 millions d'euros par an le développement de l'agriculture biologique en plus des 71 millions euros consacrés au programme Ecophyto pour la réduction d'usage des produits phytosanitaires", a soutenu le ministre de l'Ecologie.

A.L.