BFMTV

Vaccin contre la grippe: près de 6 pharmacies sur 10 rencontrent des difficultés d'approvisionnement

Camille Belo, infirmière dans l'Ehpad des Caselles à Bozouls dans l'Aveyron vaccine Emilienne Doutart, une résidente de 88 ans, contre la grippe saisonnière, le 14 octobre 2020

Camille Belo, infirmière dans l'Ehpad des Caselles à Bozouls dans l'Aveyron vaccine Emilienne Doutart, une résidente de 88 ans, contre la grippe saisonnière, le 14 octobre 2020 - Lionel BONAVENTURE © 2019 AFP

En cette fin novembre, 59% des officines françaises sont confrontées à des tensions en approvisionnement du vaccin contre la grippe.

Près de 6 pharmacies françaises sur 10 (59%) rencontrent des difficultés d'approvisionnement en vaccins contre la grippe cette année, a appris BFMTV de la direction générale de la Santé (DGS) ce dimanche - ces tensions se manifestent par une recherche de vaccin qui n'a pas abouti dans les 72 heures. Selon les autorités sanitaires, elles sont dues à un démarrage "très dynamique" de la campagne vaccinale de cet hiver.

Toutes les doses pré-commandées par les officines, plus de 12 millions au total, seront toutefois livrées d'ici la fin du mois de novembre, précise la DGS. L'approvisionnement des pharmacies est donc toujours en cours: en date du mardi 17 novembre, plus de 10.6 millions de vaccins contre la grippe avaient déjà été délivrés.

Plus de 2 millions de doses complémentaires

Pour la première fois, note la DGS, l'État a donc commandé plus de 2 millions de doses de vaccins supplémentaires afin de "renforcer notre capacité à vacciner les plus fragiles et les professionnels qui les soignent et les accompagnent". Ces doses intégreront toutes un stock d'État d'ici la fin décembre.

La direction générale de la Santé indique que ce stock sera mobilisé progressivement, dès cette semaine, et sera "cadencée pour de tenir compte des besoins prioritaires en vaccins".

Trois séquences de livraison

Les premières livraisons seront destinées aux Ehpad pour terminer la vaccination de leurs résidents et augmenter la couverture vaccinale de leurs professionnels. Les secondes, qui débuteront début décembre, seront destinées aux professionnels des établissements de santé.

Les dernières, mi-décembre, doivent permettre de renforcer "la vaccination des publics fragiles à domicile notamment les enfants présentant des facteurs de risque" et les personnes âgées de 65 ans et plus

Une forte demande dès les premières semaines

La direction générale de la Santé rappelle que l'épidémie de grippe n'est pas encore présente sur le territoire français métropolitain. Elle se réjouit du fait que les personnes âgées de 65 ans et plus se sont très majoritairement faites vacciner dès les premières semaines de la campagne, qui a débuté mi-octobre. Selon la DGS, elles représentent en effet plus de 80% des personnes vaccinées.

Par ailleurs, les données de l’Assurance maladie révèlent que davantage de personnes fragiles se sont fait vacciner pour la première fois par rapport à l'année dernière, là encore particulièrement parmi les 65 ans et plus (17,8% contre 11,2% l’an dernier).

Caroline Dieudonné avec Jeanne Bulant