BFMTV
Santé

TOUT COMPRENDRE - Qu'est-ce que le Trodelvy, ce nouveau traitement contre le cancer du sein "triple négatif"?

Le cancer du sein "triple négatif" est toujours l'un des plus compliqués à soigner. Mais à partir du 1er novembre prochain, un nouveau traitement venu des États-Unis sera disponible en France.

En France, 60.000 femmes sont actuellement atteintes d'un cancer du sein, et 9000 d'entres elles (soit 15%) sont atteintes d'un cancer "triple négatif", une forme particulièrement agressive de la maladie qui résiste souvent aux traitements et s'avère particulièrement difficile à soigner.

Or l'institut Gustave Roussy, premier centre de lutte contre le cancer en Europe, indique qu'"au cours des quinze dernières années, aucune innovation thérapeutique n’a émergé pour la moitié des femmes qui rechutent après un protocole de traitement standard".

Pourtant contre cette sous-catégorie de cancer du sein, il existe désormais "un traitement prometteur produit par un laboratoire américain, qu'on appelle le Trodelvy", a souligné le ministre de la Santé Olivier Véran mardi, en ce mois d'Octobre rose, mois de sensibilisation à la lutte contre le cancer du sein. Lors de la séance de questions à l'Assemblée, Olivier Véran a annoncé que ce nouveau traitement prometteur serait autorisé et disponible en France à compter du 1er novembre.

· Qu'est-ce que le cancer du sein "triple négatif"?

Le cancer du sein "triple négatif", qui représente 15% des cas, est le moins fréquent. Il a pour particularité d'être souvent diagnostiqué chez des femmes âgées de moins de 40 ans non ménopausées. La particularité de ce cancer est qu'il n'exprime aucun récepteur aux hormones, ni les oestrogènes, ni à la progestérone, ni aux récepteurs HER-2.

Cela favorise la croissance des tumeurs et à cause de cela, certains traitements médicamenteux ne sont pas efficaces contre ce cancer. Ainsi, il présente un risque plus élevé de développer des métastases, et le risque de récidive à 5 ans est de 40%.

· En quoi ce nouveau traitement est-il prometteur?

La Haute autorité de santé (HAS) explique que "le Trodelvy représente une nouvelle option de traitement du cancer du sein métastatique triple négatif pour les patientes chez qui deux lignes de traitement systémiques ou plus (dont au moins une mise en œuvre au stade avancé de la maladie) n’ont pas fonctionné".

Jusqu'alors réservé au marché américain, le Trodelvy est un traitement par anticorps conjugué à une chimiothérapie, fabriqué par le laboratoire Gilead, utilisant le composé sacituzumab govitecan (SG). Celui-ci permettrait un gain absolu de survie de près de 4 mois aux patientes, selon les données d’efficacité et de tolérance d'une étude clinique internationale de phase 3 menée sur 468 patientes et coordonnée par l'institut Curie, dont les résultats ont été publiés dans The New England Journal of Medicine.

À partir du mois de novembre, selon le ministre, ce nouveau sera réservé aux patientes se trouvant dans une situation d'"échec thérapeutique après deux lignes de traitement systémique ou plus".

Delphine Loirat, oncologue médicale au sein de l’Institut Curie et investigatrice principale de l’étude, s'est dite "convaincue que cette nouvelle classe de médicament changera la donne dans les années à venir". Pour la spécialiste, "il n’y avait pas eu selon moi de résultat aussi positif et encourageant depuis de nombreuses années".

· Pourquoi est-il autorisé maintenant?

Début septembre, la Haute autorité de santé (HAS) avait annoncé que les patientes atteintes de ce cancer - sur lesquelles les médicaments actuels ne font pas effet - pourraient exceptionnellement recevoir ce nouveau traitement qui n'est pas encore autorisé. La HAS a accordé une autorisation d'accès précoce au Trodelvy pour un an.

De son côté, l'agence du médicament (l'ANSM) a précisé que le Trodelvy faisait l'objet "d'une évaluation accélérée d'autorisation de mise sur le marché (AMM) par l'Agence européenne des médicaments (EMA)".

En France, seules 64 patientes avaient jusqu'alors réussi à obtenir ce traitement. "La France a été le premier pays européen à pouvoir en faire bénéficier quelques patientes en attendant que la production soit plus importante; je peux vous confirmer qu'il sera autorisé en accès précoce et disponible en France à compter du 1er novembre 2021", a poursuivi Olivier Véran ce jeudi, parlant d'une "bonne nouvelle". Il s'agit du premier produit en France à bénéficier du nouveau mécanisme d'accès au marché pour les traitements innovants, à l'exception de ceux qui concernent le Covid-19.

Jeanne Bulant avec AFP Journaliste BFMTV