BFMTV

Singapour: les données de 14.200 personnes atteintes du VIH divulguées sur internet

Un test utilisé notamment par Médecins du monde pour dépister le Sida

Un test utilisé notamment par Médecins du monde pour dépister le Sida - -

L'identité et les coordonnées de plus de 14.000 personnes atteintes du VIH ont fuité sur le net, a averti le ministère de la Santé de Singapour lundi.

La séropositivité, l'identité et les coordonnées de 14.200 personnes atteintes du VIH ont été divulguées en ligne, ont mis en garde les autorités de Singapour ce lundi. 

"Nous sommes désolés pour l'inquiétude et la détresse causées par cet incident", s'excuse le ministère de la Santé dans un communiqué. "Depuis le 26 janvier, nous contactons progressivement les individus pour les prévenir et leur porter assistance" précise-t-il. 

Un américain déjà condamné

Le communiqué du ministère indique que les données de 5.400 personnes diagnostiquées séropositives avant janvier 2013 ont été mises en ligne ainsi que celles de 8.800 étrangers diagnostiqués avant décembre 2011. Sont concernés les noms, numéros d'identité, numéros de téléphone, adresses et des informations médicales des victimes.

Le responsable présumé de cette fuite de données, un certain Mikhy K Farrera Brochez évoqué par le ministère, serait un ressortissant américain ayant résidé à Singapour, avant d'être expulsé en mai 2018. Déjà condamné pour fraude et infractions sous l'emprise de stupéfiants, ce suspect lui-même atteint du VIH a été condamné pour avoir falsifié son propre test VIH grâce à son compagnon Ler Teck Siang, un ancien haut-placé au sein du ministère de la Santé. 

À Singapour, les rapports sexuels entre hommes sont illégaux et peuvent être condamnés à une peine maximale de deux ans de prison, bien que la loi ne soit plus strictement appliquée.

Jeanne Bulant