BFMTV

Réquisition des chasseurs pour faire respecter le confinement: la préfecture de Seine-et-Marne rétropédale  

Des chasseurs (photo d'illustration)

Des chasseurs (photo d'illustration) - Jean-François Monier - AFP

Dans un arrêté datant du 3 avril, la préfecture décidait de recourir aux services de certains chasseurs et gardes-chasse du département pour "signaler aux forces de l'ordre les infractions aux règles de confinement".

À contexte exceptionnel, mesures exceptionnelles. Celle-ci avait tout le moins de quoi nourrir les débats. Dans un arrêté datant du 3 avril, la préfecture de Seine-et-Marne prenait la décision de réquisitionner une liste de chasseurs et de gardes-chasse assermentés. Leur mission: "assurer une présence sur le terrain et signaler aux forces de l'ordre les infractions aux règles de confinement dont ils étaient témoins" dans les espaces verts du département le week-end.

L'arrêté, partagé sur les réseaux sociaux, a créé la polémique ce jeudi. La préfecture a fini par rétropédaler et abroger l'arrêté, évoquant notamment une "base juridique fragile". Le dispositif ne sera donc pas reconduit. 

Selon le site du magazine Marianne, une vingtaine d'agents assermentés non armés ont "patrouillé à travers les forêts domaniales et les espaces naturels du 77, fermés en vertu du confinement" comme le demandait alors l'arrêté. "Aucun procès verbal n'a été dressé sur la base de ce dispositif", précise la préfecture.

Cette dernière insiste néanmoins sur le fait que des chasseurs et gardes-chasse "interviennent régulièrement au titre de leur mission de service public, pour veiller au respect des réglementations dont ils ont la charge".

Florian Bouhot