BFMTV

Propecia: les médecins alertent sur ce médicament contre la calvitie qui favoriserait la dépression

Une boîte de Propecia, le médicament prescrit contre la chute de cheveux pour les hommes

Une boîte de Propecia, le médicament prescrit contre la chute de cheveux pour les hommes - Ryan/Flickr

L'Agence nationale de sécurité du médicament met en garde contre des effets indésirables constatés suite à la prise du Propecia, utilisé entre autre pour la repousse des cheveux chez les hommes.

Si vous prenez un médicament pour la repousse des cheveux, soyez prudents. L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a publié ce jeudi une mise en garde concernant ce médicament censé aider à la repousse des cheveux. Plusieurs cas de dépressions ont été constatés, d'après France Info.

Plus précisément, c'est la molécule du médicament nommée la Finastéride, plus connue sous le nom de Propecia ou de Proscar dans le commerce, qui est mise en cause. Cette molécule est prescrite dans le but d'empêcher la chute des cheveux, mais traite également l'hypertrophie bénigne de la prostate. 

Des effets indésirables psychiatriques

La Finastéride, fait l'objet depuis sa commercialisation en 1999 de signalements d'effets indésirables psychiatriques. Il s'agit de changements d'humeur, de dépression, voire plus rarement d'idées suicidaires. L’ANSM souhaite donc à travers ce communiqué informer les patients et les professionnels de santé que "tout changement d’humeur doit conduire à une interruption du traitement et à une surveillance". 

Si cette molécule a des effets intéressants dans la prise en charge de certaines hypertrophies de la prostate, son action sur l'alopécie (perte de cheveux) est bien plus contestable. Le risque de dépression était déjà mentionné dans la notice du finastéride 5 mg, rappelle d'ailleurs l'agence, et il figure dorénavant aussi dans celle du finastéride 1 mg. 

Des troubles sexuels également possibles

Concernant les autres effets indésirables, l'agence rappelle qu’il est possible d’observer une persistance de troubles sexuels après l’arrêt d’un traitement par finastéride. Il peut s’agir d’une diminution de la libido, de troubles de l’érection et de troubles de l’éjaculation. 

Par ailleurs, comme mentionné dans les documents d’information, des cas de cancers du sein ont également été rapportés chez des hommes traités par finastéride.

S.Z