BFMTV

Peut-on attraper deux fois le coronavirus?

Thaïlandais sur le quai du métro (photo d'illustration, 30 janvier 2020)

Thaïlandais sur le quai du métro (photo d'illustration, 30 janvier 2020) - Mladen ANTONOV / AFP

Plusieurs patients en Chine et au Japon ont été à nouveau testés positifs au Covid-19, quelques jours après avoir été contrôlé négatifs. Réinfection, mauvais tests ou capacités particulières du nouveau coronavirus? Les chercheurs s'interrogent.

Un nouvel obstacle pour enrayer l'épidémie? Plusieurs cas de réinfection de Covid-19 ont été signalés depuis le début de l'épidémie, notamment une femme vivant à Osaka, au Japon, et plusieurs en Chine. Le site chinois Caixin écrit ainsi que 14% des personnes rétablies du Covid-19 dans la province chinoise de Guangdong étaient testés positives lors de tests de contrôle postérieurs.

La patiente japonaise est retournée consulter après des douleurs à la gorge et à la poitrine, mais elle semble être la seule à avoir subi de nouveau des symptômes du Covid-19. Les autres étaient asymptomatiques, et aucun n'a, a priori, contaminé d'autres personnes.

  • Une période d'immunité particulièrement faible?
Pourtant, la théorie d'une réinfection laisse sceptique les scientifiques. "Je ne dis pas qu'une réinfection ne peut pas arriver, n'arrivera jamais, mais sur cette courte période, c'est peu probable", déclare au New York Times le virologue Florian Krammer. 

Il souligne qu'après une infection par un virus il existe une période d'immunité, qui lui semble très courte chez ces malades. Parmi les nombreuses interrogations concernant le Covid-19, la période d'immunité fait toutefois encore partie des inconnues. Car le corps humain est censé développer des anticorps après ce type de contamination, "censés protéger contre une réinfection" pendant un certain temps, explique à LCI le Dr. Gérald Kierzek

Ces cas de rechute "suggèrent qu'au moins une proportion des patients rétablis peuvent être encore porteurs du virus", écrit une équipe de scientifiques dans la revue JAMA. Eux se sont intéressés à des malades chinois contrôlés positifs au Covid-19 quelques jours après avoir été testés négatifs à leur sortie de quatorzaine. 

  • Un virus dormant qui revient?

La principale explication qui circule est que le virus reste dormant, et que les patients infectés libérés aient conservé des doses infimes du virus. "Une fois que vous avez l'infection, elle pourrait rester en sommeil avec des symptômes minimes", explique à Reuters Philip Tierno, professeur de mircobiologie et de Pathologie à la NYU School of Medicine. "Ensuite il peut y avoir une exacerbation si l'infection pénètre dans les poumons", explique-t-il.

Selon lui, la maladie pourrait ainsi disparaître en apparence, avant de revenir.

"L'individu est alors toujours porteur, mais la maladie n'apparaît que lors d'une grande fatigue", déclare à LCI Gérald Kierzek, qui prend en comparaison les résurgences connues de l'herpès, ou des boutons de fièvre.
  • Des tests défectueux?

Pour expliquer ces résultats à nouveau positifs, la fiabilité des tests est également questionnée. Les tests pourraient ainsi avoir raté le virus à la sortie du patient - s'il est par exemple présent en dose trop minimes. "Un test négatif n'est pas une certitude qu'il n'y a plus de virus chez cette personne", déclare au New York Times Marc Lipsitch, épidémiologiste.

Le scientifique offre une métaphore avec un pot de confiture dans lequel on trouverait un peu de moisissure: si le bout de moisissure est retiré, cela donne l'impression qu'il n'y en a plus, mais en réalité le pot pourrait toujours en contenir qui va progressivement grossir.

Toutes ces suppositions sont à prendre avec précaution, car le Covid-19 et ses conséquences potentielles sont encore très mal connus.

Salomé Vincendon