BFMTV

"On se noie tout doucement": le chef d'un service de réanimation alerte sur la saturation des hôpitaux à Paris

Chef du service de réanimation et des maladies infectieuses à l'hôpital Bichat à Paris, Jean-François Timsit craint qu'un éventuel confinement le week-end en Île-de-France ne produise pas d'effets avant quinze jours.

"On est en train de se noyer tout doucement", s'est alarmé le Pr Jean-François Timsit ce mardi sur BFMTV. Le chef du service réanimation et des maladies infectieuses de l'hôpital parisien Bichat prédit une période difficile dans les établissements hospitaliers.

"Le service est plein, on a déjà ouvert un certain nombre de lits supplémentaires et on a commencé une petite partie de déprogrammation", a expliqué le soignant.

Un confinement trop tardif?

Serait-il favorable à un confinement des week-ends en Île-de-France, à l'instar de ce qui a été décidé sur le littoral des Alpes-Maritimes et dans la région de Dunkerque (Nord)? "Le problème, c'est que c'est utile mais au bout d'une quinzaine de jours. Donc pendant quinze jours il va déjà falloir parer à ce qu'on n'a pas fait il y a une semaine", a répondu le médecin.

Cette mesure, si elle n'est pas actée, est "sérieusement envisagée" par le gouvernement en l'Île-de-France, a appris BFMTV ce mardi de plusieurs sources. Une mesure qui pourrait être mise en oeuvre dès ce week-end.

"Retrouver du personnel"

Sur BFMTV, Jean-François Timsit fait également part de son inquiétude quant au personnel soignant.

Il va falloir "retrouver du personnel sachant qu'il n'y aura pas de passage de personnel d'une région à l'autre (comme ça avait pu être le cas au printemps dernier, NDLR) puisque la plupart des régions sont déjà sous tension".

"On n'a clairement pas créé de lits depuis l'été dernier, et on n'a pas plus de personnel depuis l'été dernier", sachant que "les gens sont plus fatigués", s'alarme l'hospitalier.

Clarisse Martin Journaliste BFMTV