BFMTV

Non, il n'existe pas de brevet de 2003 attestant de l'invention du nouveau coronavirus

Un laboratoire (illustration)

Un laboratoire (illustration) - AFP

Une vidéo dépassant les deux millions de vues assure que le nouveau coronavirus sévissant actuellement a été crée il y a 17 ans. Or, l'auteur de la vidéo se méprend à la fois sur ce qu'est un coronavirus, mais aussi sur la nature des documents qu'il présente comme preuve. Le discours qu'il tient est donc complètement faux.

Une vidéo de 22 minutes publiée sur un compte Facebook mardi après-midi a été vue plus de deux millions de fois, et partagée près de 150.000 fois, à l'écriture de cet article. Les informations qui y sont relayées sur le nouveau coronavirus y sont toutefois complètement fausses.

Un homme à l'écran y assure que le nouveau coronavirus, qui sévit dans le monde depuis plusieurs semaines, a été créé en laboratoire en 2003. D'après l'auteur de la vidéo, non seulement le Covid-19 est connu depuis 17 ans - et ne serait donc pas du tout nouveau - mais il aurait aussi été inventé. Et ce "juste pour le fric", assure la personne à l'image.

Le raisonnement avancé s'appuie sur des documents plusieurs fois montrés à la caméra, et sur un travail "d'arrache-pied" avec une équipe de cinq personnes, selon les déclarations de l'auteur de la vidéo. Mais plusieurs points avancés au cours de la démonstration sont faux, et tiennent avant tout à la méconnaissance de ce qu'est un coronavirus.

  • Le laboratoire franco-chinois de Wuhan

La vidéo commence par reprendre une information déjà diffusée les semaines précédentes par d'autres canaux: la diffusion de l'épidémie de Covid-19 proviendrait d'un laboratoire franco-chinois classé P4 situé à Wuhan, qui est le centre de l'épidémie du nouveau coronavirus.

Un laboratoire P4 est un "lieu de haut confinement dédié à la recherche médicale", peut-on lire sur le site du laboratoire P4 Jean Mérieux à Lyon. Ce dernier est "dédié à l'étude des agents infectieux hautement pathogènes. Les microorganismes concernés sont à ce jour tous des virus responsables notamment de fièvres hémorragiques ou d'encéphalites gravissimes". 

Ce laboratoire en Chine existe bien, comme l'atteste un communiqué du gouvernement relatant la visite le 23 février 2017 du Premier ministre français (alors Bernard Cazeneuve) au laboratoire P4 de Wuhan. Il s'agit du "laboratoire de haute sécurité biologique P4 de Wuhan, premier de ce type en Chine continentale" qui sera utilisé "dans le cadre de la coopération et de la lutte contre les maladies infectieuses émergentes", explique le communiqué.

Mais "est-ce qu'il est possible que le virus du Covid-19 vienne du laboratoire de haute sécurité de Wuhan? Non, c'est impossible", explique dans une vidéo Marie-Paule Kieny, virologue directrice de recherche à l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale). "Ce virus on le sait, on a pu le démontrer, est extrêmement proche d'un virus qui circule chez la chauve-souris, qui n'avait jamais été isolé avant, donc qui ne pouvait pas être au laboratoire de Wuhan".

Les scientifiques cherchent cependant toujours comment le Covid-19 est passé de la chauve-souris à l'homme. L'auteur de la vidéo pense, lui, qu'une chauve-souris s'est échappée du laboratoire et a infecté la zone: "Wuhan que s'est-il passé? Le problème c'est qu'on n'a pas d'écrit, on n'a pas de preuve", déclare-t-il toutefois, de lui-même.

  • Non, le Covid-19 n'est pas apparu en 2003

La suite du raisonnement tient en grande partie sur un document plusieurs fois montré à l'écran, un brevet européen numéroté EP 1 694 829 B1 concernant une "nouvelle souche de coronavirus associé au SRAS et ses applications". Ce document existe bel et bien, et est disponible en ligne. Comme le souligne l'auteur de la vidéo, le premier prélèvement de ce virus a eu lieu à Hanoi (Vietnam), en 2003, selon le document. "On est en train de nous dire aujourd'hui que c'est un nouveau virus, on se fout de la gueule de qui là?", lance la personne filmée.

Il est en effet inscrit à plusieurs reprises dans le document le terme "coronavirus", mais avant de faire le lien avec le virus qui crée une pandémie mondiale actuellement, il faut d'abord expliquer qu'il existe plusieurs coronavirus. En effet, "les coronavirus forment une famille comptant un grand nombre de virus qui peuvent provoquer des maladies très diverses chez l’Homme, allant du rhume banal au SRAS, et qui causent également un certain nombre de maladies chez l’animal", explique clairement l'Organisation Mondiale de la Santé.

Le Sras-CoV (coronavirus responsable du SRAS, le syndrome respiratoire aigu sévère à l'origine d'une épidémie en 2003) et le Mers-CoV (syndrome respiratoire du Moyen-Orient, en 2012) sont par exemple deux coronavirus responsables de précédentes épidémies mortelles, comme le précise l'Inserm. Le coronavirus circulant actuellement est le Sars-Cov-2, responsable de la maladie Covid-19.

L'Institut Pasteur, cité parmi les "inventeurs" dans le brevet, explique dans un communiqué fournit à BFMTV.com que "le brevet déposé concernait bien le SARS-CoV-1 (responsable de la maladie dite SRAS en 2002-2003), qui est très différent de SARS-CoV-2 (responsable de la maladie dite Covid19 en 2019-2020)". Le document exhibé à plusieurs reprises ne concerne donc pas le coronavirus circulant actuellement.
  • Non, un coronavirus n'a pas été inventé en 2003

L'auteur de la vidéo s'insurge également à plusieurs reprises de la liste des "inventeurs" dans le brevet. "Sur la première page, on trouve les inventeurs. In-ven-teurs, j'insiste, ils ont in-ven-té" martèle-t-il, comprenant que les scientifiques ont inventé le virus. Une théorie semblable à celle diffusée dans cette vidéo avait circulé fin janvier, sur un brevet déposé aux Etats-Unis en 2003, concernant "l'invention" d'un coronavirus. 

Comme le souligne un article de l'AFP alors, le Larousse définit comme un "inventeur", la "personne qui par son ingéniosité invente, imagine, créé quelque chose d'original: L'inventeur du téléphone" mais aussi celle "qui découvre un trésor, un objet, etc". Comme le précise l'Institut Pasteur, selon le formulaire de déclaration d’invention: "Un inventeur est une personne physique qui a contribué à l’invention, c’est-à-dire qui a joué un rôle essentiel dans l’analyse du problème à résoudre et dans la solution technique à y apporter".

Dans le cas de ce brevet, "le brevet de 2004 décrit la découverte du virus puis l’invention d’une stratégie vaccinale contre ce virus, et NON l’invention du virus lui-même", explique l'Institut Pasteur. Dans le brevet, il est d'ailleurs fait mention de Sars-Cov, et non Sars-Cov2, de SRAS et non de Covid-19.

Cette confusion entre la nature du brevet et le coronavirus concerné arrive dès la 6ème minute de la vidéo. Tout le reste décortique le brevet qui relate des expérimentations sur animaux, comment détecter le virus ou encore une méthode vaccinale.... Aucun de ces points ne concernent l'épidémie de Covid-19 vécue actuellement, contrairement à ce que l'auteur de la vidéo répète. Il lit tout simplement le brevet à propos d'une stratégie vaccinale concernant un autre virus. Il n'existe donc pas à l'heure actuelle, comme la personne filmée le laisse entendre, un vaccin du Covid-19.

Le gouvernement mais aussi les instituts scientifiques appellent à faire très attention à toutes les informations circulant sur les réseaux sociaux, actuellement au sujet du Covid-19. "Seule l'information issue du gouvernement ou de Santé Publique France est fiable", écrit l'Inserm.

Salomé Vincendon