BFMTV

Lire sur tablette avant de dormir empêche le sommeil réparateur

Les tablettes provoquent des états léthargiques lorsqu'elles sont utilisées avant le coucher (photo d'illustration).

Les tablettes provoquent des états léthargiques lorsqu'elles sont utilisées avant le coucher (photo d'illustration). - Justin Sullivan - Getty Images/AFP

Une étude réalisée par le Brigham and Women's Hospital de Boston, aux Etats-Unis, souligne que les écrans, en particulier les tablettes, empêchent les lecteurs d'avoir un sommeil réparateur. Ce qui peut entraîner diabète et obésité.

Non seulement les tablettes retardent le sommeil, mais en plus, elles le perturbent. C'est ce que révèlent les résultats d'une étude réalisée par le Brigham and Women's Hospital de Boston, publiée lundi dans la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences. Les perturbations sont telles qu'elles pourraient même modifier notre comportement au lendemain d'une nuit de lecture sur écran.

Pour parvenir à ces résultats, des scientifiques ont comparé durant deux semaines les comportements de lecteurs sur tablette (des iPad) et sur livres papier. Sur les 12 participants (des jeunes d'une vingtaine d'années), une partie d'entre eux lisaient tous les soirs quatre heures sur iPad avant de se coucher, et ce cinq jours de suite, pendant que les autres lisaient des livres en papier. La semaine suivante, les rôles étaient inversés.

Un sommeil moins réparateur

Comme annoncé dans une précédente étude, les lecteurs sur tablette prenaient plus de temps pour s'endormir, et ont un sommeil moins réparateur que ceux qui ont lu sur un support papier. Autre point troublant: ces mêmes lecteurs sécrétaient moitié moins de mélatonine, une hormone surnommée "hormone du sommeil" qui sert à réguler les rythmes chronobiologiques. En d'autres termes, c'est elle qui capte la lumière et parvient à faire comprendre à notre corps que la nuit est tombée et qu'il est temps de dormir.

Un état léthargique lourd de conséquences

Dernier point, et non des moindres: les lecteurs sur tablette sont également plus fatigués le lendemain, et ce même s'ils ont dormi huit heures. Ils ont assuré d'eux-mêmes qu'ils somnolaient plus le matin. Des états léthargiques non dépourvus de conséquences. Selon le docteur Anne-Marie Chang, en charge de cette étude, cela peut aussi entraîner des effets physiologiques tels que l'obésité, le diabète ou même des maladies cardio-vasculaires.

Eviter les lumières bleues

Mais ces résultats ne concernent pas uniquement les tablettes. Les utilisateurs d'ordinateurs portables, de smartphones ou même de certaines télévisions connaissent les mêmes effets sur leur santé. En cause? La lumière bleue dégagée par les écrans de smartphones et ordinateurs. Ses rayons touchent le cristallin et la rétine de l'œil et peuvent avoir pour conséquence une perte de la vue. Mais heureusement, il y a un moyen de la bloquer. Le Huffington Post rappelle que des applications existent pour les désactiver, sur smartphone, comme sur ordinateur. Même si la meilleure solution est encore d'éviter les écrans avant de se coucher.

Aude Deraedt