BFMTV

Les femmes enceintes consomment trop de médicaments, malgré les risques

Image d'illustration

Image d'illustration - FRED DUFOUR / AFP

D'après l'Agence du médicament (ANSM), 97% des femmes enceintes en France consomment des médicaments. Un chiffre trop élevé, d'après les conclusions d'une étude.

97% des femmes qui attendent un enfant ont consommé au moins un médicament durant leur grossesse. C’est le constat alarmant sur lequel l’Agence nationale de Sécurité du médicament (ANSM) veut attirer l'attention, à travers une nouvelle étude publiée ce vendredi. Et, premier enseignement, la médication est loin d'être anodine chez la femme enceinte.

Une "surprescription" de médicaments en France

"En France, on a une surprescription de médicaments chez les femmes enceintes. On prescrit en moyenne 10 médicaments par femme enceinte, alors que dans les pays du nord on en est plutôt à deux-trois médicaments par grossesse", rappelle Dominique Martin, le directeur général de l'ANSM au micro d’Europe 1, ce lundi. Ce dernier préfère également rappeler qu’il existe "des interrogations" sur la prise d’antidépresseurs ou encore du Doliprane durant la grossesse, puisque les études ne s'accordent pas encore.

D'une manière générale, il faut donc éviter la consommation d'antibiotiques durant la grossesse. Le risque est bien évidemment plus élevé durant le premier trimestre de la grossesse, mais de manière générale, l'étude rappelle que l'on ne connaît pas l'effet à long terme de certains composés sur la future maman ou sur l'enfant à naître.

Le principe de précaution doit donc s’appliquer pour toutes les catégories, concernant la prescription médicamenteuse. Et si, malgré tout, le médicament doit être pris, la femme enceinte doit le prendre le moins longtemps possible et à une faible dose.

S.Z