BFMTV

Île-de-France: 51.000 vaccination prévues ce week-end dans une centaine de centres

Un membre du personnel médical vaccine un salarié dans un centre de santé pour les employés des secteurs de la communication à Paris le 26 février 2021

Un membre du personnel médical vaccine un salarié dans un centre de santé pour les employés des secteurs de la communication à Paris le 26 février 2021 - ALAIN JOCARD © 2019 AFP

La région, dont les départements sont placés "sous surveillance renforcée", doit recevoir ce vendredi un important stock de doses contre le Covid-19.

51.000. C'est le nombre de Franciliens qui vont pouvoir être vaccinés ce week-end, annoncent conjointement l'Agence régionale de Santé (ARS) Île-de-France, le préfet de police et le préfet de région ce vendredi. Une opération pour laquelle "105 centres de vaccination ambulatoires" seront mobilisés et "13 nouveaux centres dédiés" ouvriront leurs portes.

"Cette allocation exceptionnelle d’un très important volume de doses Pfizer va permettre à tous les centres qui avaient constitué des listes d’attente de recontacter dès aujourd’hui les personnes concernées pour leur fixer des rendez-vous ce week-end", relèvent l'ARS et les autorités.

Les centres de vaccination n'ayant aucun patient sur liste d'attente vont pour leur part pouvoir ouvrir de nouveaux créneaux de vaccination pour les personnes éligibles au vaccin Pfizer, à la fois via les plateformes en ligne et les services téléphoniques.

11.000 doses à Paris

À Paris, 11.000 doses sont attendues. La maire de Paris Anne Hidalgo s'est réjouie ce vendredi matin d'avoir été "entendue" sur l'accélération de la vaccination.

"Je suis heureuse que des vaccins, qui étaient stockés pour des raisons que j'ignore mais sans doute pertinentes, soient débloqués et permettent d'accélérer la vaccination pendant ce week-end, a indiqué la maire de Paris. Maintenant, il faut qu'on amplifie ça."

Le 15e, arrondissement le plus peuplé de la capitale, bénéficiera de 2000 des 11.000 doses, a indiqué son maire LR, Philippe Goujon, ce vendredi matin sur BFMTV. S'il se réjouissait de l'arrivée de nouvelles doses, l'élu constatait néanmois que son équipe allait devoir "tout organiser (...) en catastrophe", ne bénéficiant que d''un jour et demi pour organiser le passage 100 vaccins par jour à 1000 par jour".

Forte circulation du virus dans les départements franciliens

Selon l'ARS et les préfectures, de nombreux professionnels vont être déployés pour assurer le bon déroulement de cette opération de vaccination. Une opération rendue possible notamment "grâce à l’appui des pompiers des services départementaux d'incendie et de secours (SDIS) et de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP)", est-il précisé. Les mairies, où se concentrent plusieurs centres de vaccination, vont devoir ouvrir "sur une amplitude horaire assez considérable", estime le maire du 15e arrondissement.

Si l'Île-de-France va pouvoir bénéficier de cette livraison de vaccins "exceptionnelle", c'est parce que les indicateurs sanitaires se détériorent particulièrement dans les départements qui la composent. Ces derniers font partie des 23 territoires actuellement placés "sous surveillance renforcée" par le gouvernement.

Clémence Renard avec Florian Bouhot