BFMTV
en direct

EN DIRECT - Covid-19: plus de 4100 patients désormais en réanimation en France

Des soignants s'occupent d'un patient atteint du coronavirus dans l'unité de soins intensifs de l'hôpital Amboise Paré, le 8 mars 2021 à Boulogne-Billancourt, près de Paris

Des soignants s'occupent d'un patient atteint du coronavirus dans l'unité de soins intensifs de l'hôpital Amboise Paré, le 8 mars 2021 à Boulogne-Billancourt, près de Paris - ALAIN JOCARD © 2019 AFP

Initiés samedi, les transferts de patients franciliens vers des hôpitaux situés dans les régions se poursuivent ce dimanche.

5.128.872 Français ont reçu au moins une dose de vaccin

5.128.872 Français ont reçu au moins une dose de vaccin ce dimanche, d'après les derniers chiffres publiés ce dimanche par Santé Publique France. Et 2.239.389 Français ont reçu les deux doses du vaccin contre le Covid-19.

Va-t-on pouvoir partir en vacances cet été? "J'espère bien", lance Castex

Jean Castex, invité sur Twitch, a été interrogé sur les prochaines vacances d'été. À la question 'pourrons-nous partir cet été?', il a répondu "J'espère bien', tout en reconnaissant que ce ne serait 'sûrement que ce seront des vacances totalement normales".

Le chef du gouvernement n'a pas caché que les Français s'étaient "un peu" relâché l'été dernier. Mais "je ne suis pas là pour distribuer les mauvais points", a-t-il ajouté. "Mais la différence" cet été, "c'est qu'on aura vacciné. On retrouvera une partie de notre liberté". 

Castex assure qu'en cas de doute, il demanderait la suspension du vaccin AstraZeneca

Le Premier ministre Jean Castex, invité de Samuel Etienne sur Twitch ce dimanche, a exprimé sa confiance envers le vaccin britannique d'AstraZeneca, alors que plusieurs pays en ont suspendu l'administration par précaution ces derniers jours, en raison de craintes liées à la formation de caillots sanguins.

"On a pas suspendu le vaccin d'AstraZeneca parce que nous ne disposons pas d'éléments qui nous conduisent à le suspendre", a affirmé le chef du gouvernement.

"Si j'avais le moindre doute, je demanderais sa suspension, c'est mon devoir, ma responsabilité", a enchaîné Jean Castex face à Samuel Etienne. Et d'affirmer: "Mais à ce stade, il faut avoir confiance dans ce vaccin et se faire vacciner, je le dis de façon solennelle".

Castex reconnaît que StopCovid n'a pas "obtenu les résultats" attendus

Invité de Samuel Etienne sur Twitch ce dimanche, le Premier ministre Jean Castex a reconnu que l'application de traçage StopCovid mise en place par le gouvernement n'avait pas eu l'effet escompté.

"Incontestablement, ces applications n'ont pas obtenu les résultats qu'on en attendait", a-t-il admis.

Castex n'exclut pas un potentiel reconfinement en Ile-de-France

Jean Castex n'a pas exclu un potentiel reconfinement, notamment de l'Ile-de-France. Invité du journaliste Samuel Etienne ce dimanche sur la plateforme de diffusion de vidéos en direct Twitch, le Premier ministre a admis que "la situation ne s'améliore pas en Ile-de-France".

"Je ne l'ai jamais caché, je l'ai toujours dit (...), s'il est nécessaire, nous y procèderons", a affirmé le chef du gouvernement à propos d'un possible reconfinement. Le Premier ministre a cependant souligné "les conséquences très lourdes" d'un reconfinement.

"Reconfiner, c'est un acte très fort (...) Lors du premier confinement, toute la vie s'est arrêtée. L'économie est aussi affectée", a rappelé le Premier ministre.

"La fermeture des écoles, c'est la dernière extrémité", a aussi ajouté le chef du gouvernement.

Covid-19: 4127 patients en réanimation, 140 morts en 24h en France

4127 patients sont actuellement en réanimation suite au coronavirus en France, selon les chiffres publiés ce dimanche par Santé Publique France, dont 188 nouvelles admissions en 24 heures.

24.989 malades sont hospitalisés pour une infection liée au Covid-19, dont 821 nouvelles admissions dans les dernières 24 heures.

140 personnes sont mortes en 24 heures des suites du Covid-19.

La ministre du Travail Elisabeth Borne testée positive au Covid-19

La ministre du Travail Elisabeth Borne a annoncé ce dimanche après-midi sur Twitter avoir été testée positive au Covid-19.

"Testée positive à la COVID-19, je continuerai d’exercer mes fonctions à distance. Malgré quelques symptômes, je me porte bien", a écrit la ministre.

Elisabeth Borne doit participer, ce lundi, à la conférence sociale organisée par le Premier ministre Jean Castex, et le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

Etats-Unis: les autorités sanitaires envisagent une réduction de la distance sociale recommandée

Les autorités américaines envisagent de réduire la distance sociale recommandée pour limiter la propagation du Covid-19, de deux à un mètre, ce qui faciliterait la réouverture des écoles, a déclaré dimanche l'immunologue Anthony Fauci.

Les autorités sanitaires "ont pris connaissance des données qui s'accumulent, semblant de plus en plus indiquer qu'un mètre est suffisant sous certaines conditions", a souligné le conseiller à la Maison Blanche sur la pandémie.

"Elles les analysent et je peux vous assurer que dans un délai raisonnable, elles donneront des recommandations selon les données dont elles disposent", a-t-il précisé, sur la chaîne CNN.

Italie: après la mort d'un enseignant, la région du Piémont reprend les vaccins AstraZeneca sauf un lot

La région du Piémont (nord-est de l'Italie) a annoncé dimanche avoir repris les vaccinations AstraZeneca, en excluant toutefois par précaution un lot, après la mort d'un enseignant vacciné la veille.

"Les administrations du vaccin AstraZeneca ont repris, après une suspension par précaution de quelques heures, visant à repérer et isoler le lot dont provenait la dose injectée à l'enseignant décédé", a expliqué en fin de journée la région Piémont sur son site internet.

Tous les autres lots peuvent désormais être utilisés, à l'exception de ce lot ABV5811, tandis qu'une réunion des autorités sanitaires a été convoquée.

La suspension initiale de toute utilisation du vaccin AstraZeneca était "une mesure d'extrême précaution, en attendant de vérifier s'il existe un lien de causalité entre la vaccination et le décès", a expliqué le conseiller pour la Santé de la région du Piémont, Luigi Genesio Icardi, dans le communiqué.

Pour François Baroin, c'est aux maires "de décider des modalités d'un reconfinement éventuel"

Le président de l'Association des maires de France François Baroin veut confier aux maires le soin de "décider des modalités d'un reconfinement éventuel" ou du "couvre-feu".

"Je demande un réexamen de l'état d'urgence sanitaire pour permettre aux maires d'avoir un rôle actif dans la gestion et l'organisation des mesures de prévention sanitaires", a expliqué le maire (LR) de Troyes dans un entretien publié dimanche par Le Parisien.

"C'est à eux de décider des modalités d'un reconfinement éventuel, d'un couvre-feu et de son heure, de rouvrir ou de fermer les établissements qui reçoivent du public et ce, en lien avec le représentant de l'Etat et l'agence régionale de santé (ARS), en fonction de l'évolution locale du virus", a-t-il plaidé.

Certificat sanitaire européen: Thierry Breton vise une mise en place avant les vacances d'été

Les autorités européennes visent une entrée en service d'un certificat sanitaire, le "passeport vert", pour faciliter les voyages au sein de l'UE avant les vacances d'été, a annoncé dimanche le commissaire au Marché intérieur Thierry Breton.

Ce projet de certificat, qui va être présenté mercredi, contiendra des informations "qui vont indiquer qu'une personne a été vaccinée contre le Covid-19, ou qu'elle a guéri, ou qu'elle a reçu un résultat négatif au test", a précisé Thierry Breton lors du "Grand Rendez-vous" Europe 1-CNEWS-Les Echos.

"Il sera soit sous forme électronique, soit papier", pour respecter ceux qui n'ont "pas envie de mettre ça sur leur smartphone, et c'est leur droit", a affirmé le commissaire.

Doté d'un code QR, gratuit, il sera dans la langue de chaque pays et traduit en anglais, et il "sera valable dans tous les pays de l'Union européenne", a-t-il détaillé.

"On travaille pour que ce soit fait avant juin", a précisé Thierry Breton, estimant qu'il était "primordial qu'on fasse tout pour préserver la saison touristique".

Vaccins: la responsabilité d'AstraZeneca "engagée", selon Agnès Pannier-Runacher, qui se dit "très en colère"

AstraZeneca voit sa responsabilité "engagée" après avoir annoncé qu'il ne serait pas en mesure de livrer les doses de vaccin promises, a jugé dimanche la ministre française déléguée chargée de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher, se disant "très en colère".

Le laboratoire anglo-suédois "ne respecte pas ses livraisons parce qu'il a des difficultés d'industrialisation, ce qu'on peut entendre. Là où nous sommes très mal à l'aise et très en colère, c'est qu'il n'arrive pas à améliorer son calendrier de livraison", a-t-elle remarqué à l'antenne de Radio J.

La ministre a relevé que les concurrents Moderna et Pfizer-BioNTech avaient "tenu leurs engagements" et avaient été "parfaitement transparents".

"Lorsque vous vous engagez à livrer une certaine quantité (...) c'est votre responsabilité qui est engagée. Celle des dirigeants, celle du conseil d'administration, celle de l'entreprise", a-t-elle insisté.

Salomon promet la mise en vente des autotests "dès la semaine prochaine"

Jérôme Salomon a promis la mise en vente des autotests dès "la semaine prochaine". Il a précisé que ceux-ci seraient disponibles dans les pharmacies et les supermarchés.

Jérôme Salomon: "Il y a déjà des patients traités par des anticorps monoclonaux"

"Il y a déjà des patients traités par des anticorps monoclonaux", a expliqué Jérôme Salomon sur BFMTV.

" A partir de cette semaine, on va avoir des anticorps en cocktails, c'est-à-dire plusieurs molécules en même temps qui sont encore plus efficaces et ça c'est vraiment une spécificité française", a-t-il ajouté.

Ce traitement est destiné aux "personnes immunodéprimées, aux personnes âgées avec comorbidité, et les personnes très âgées", a-t-il rappelé. Le traitement peut être administré en "ambulatoire".

"C'est une vraie avancée sur le champ thérapeutique", s'est félicité le directeur général de la santé.

Des départements "où la situation s'améliore très nettement" et d'autres "où l'incidence est à la hausse" depuis quelques jours

"On a des endroits où la situation s'améliore très nettement (...) mais inversement il y avait il y a quelques jours des départements parfaitement stables mais où l'incidence a de nouveau une tendance à la hausse", a expliqué Jérôme Salomon.

"Il se passe quelque qui est sans doute, avec la tension hospitalière l'effet plein du fait que le du variant britannique est pleinement majoritaire sur l'ensemble du territoire", a-t-il ajouté.

Les premières doses de Johnson & Johnson attendues "dans un mois"

Jérôme Salomon a expliqué que les premières doses de vaccin Johnson & Johnson, quatrième vaccin autorisé en France, sont attendues "dans un mois".

"C'est un vaccin très confortable techniquement en termes de conservation et il n'y a plus qu'une injection", a-t-il ajouté.

Jérôme Salomon: "La balance bénéfice-risque est extrêmement favorable au vaccin"

"On fait des efforts considérables sur la pression qu'on met sur les laboratoires pour qu'ils honorent leurs commandes", a affirmé Jérôme Salomon, alors que le groupe AstraZeneca a annoncé ce samedi de nouveaux retards sur la livraison de son vaccin vers l'Union Européenne.

Le directeur général de la santé s'est voulu rassurant sur les éventuels effets secondaires de ce vaccin, dont l'usage a été suspendu provisoirement dans plusieurs pays.

"Les Français ont un dispositif exceptionnel de pharmacovigilance, c'est-à-dire de surveillance des vaccins" français ", a-t-il ajouté.

"Il n'y a pas plus de malades thromboliques sur les sujets vaccinés que chez les sujets non-vaccinés (...) la balance bénéfice-risque est extrêmement favorable au vaccin", a-t-il affirmé.

"On ne change rien à la vaccination, on doit au contraire l'intensifier", d'après Salomon

"On ne change rien à la vaccination, on doit au contraire l'intensifier"

Jérôme Salomon a souligné "l'impact très favorable de la vaccination", notamment "dans les Ehpad" sur "la réduction des admissions hospitalières". 

"87% des résidents en Ehpad sont vaccinés", a-t-il détaillé. 

"Les vaccins en France sont efficaces sur le variant brittanique", a-t-il expliqué.

Variants: "80 à 85 départements où ils sont majoritaires"

Concernant les variants du Covid-19, "nous avons entre 80 à 85 départements dans lesquels ils sont majoritaires", d'après Jérôme Salomon.

Selon le directeur général de la santé, "il se passe quelque chose de nouveau en France en réanimation car les patients infectés par le variant britannique arrivent en réanimation 15 jours plus tard".

"On voit cet effet avec des gens plus jeunes, potentiellement plus garve, parfois sans comorbidités et c'est un élément très clair de la variante britannique", a-t-il ajouté.

"1000 patients ont bénéficié d'une évacuation sanitaire depuis le début de la pandémie", selon Salomon

"1000 patients ont bénéficié d'une évacuation sanitaire depuis le début de la pandémie", a détaillé Jérôme Salomon sur BFMTV, alors que le transfert de patients d'Ile-de-France se poursuit ce week-end.

"On a optimisé la prise en charge des patients", a-t-il ajouté.

"S'il faut confiner, on le fera", affirme Jérôme Salomon

Le directeur général de la santé Jérôme Salomon n'a pas écarté l'hypothèse d'un événetuel reconfinement. "Le confinement n'est pas tabou mais pas automatique, il est utilisable si la situation l'exige", a-t-il expliqué ce dimanche sur BFMTV.

"On a pu être très efficaces avec des mesures qui se complètent", comme les "mesures barrières" et de "distanciation".

"S'il faut confiner on le fera et tout est possible", a-t-il ajouté.

Jérôme Salomon: "La situation est complexe, elle a tendance à se dégrader en Ile-de-France"

"Nous sommes sur une ligne de crête, la situation est complexe, tendue, elle a tendance à se dégrader en Ile-de-France", a affirmé ce dimanche Jérôme Salomon, directeur général de la Santé.

Invité de BFM Politique ce dimanche, Jérôme Salomon a également alerté sur "60 départements", où "l'incidence augmente".

Les autorités sanitaires irlandaises recommandent de suspendre le vaccin AstraZeneca par précaution

Les autorités sanitaires irlandaises ont recommandé dimanche de suspendre par "précaution" l'utilisation du vaccin AstraZeneca contre le coronavirus, après que des cas de caillots sanguins ont été rapportés en Norvège, sans qu'un lien avéré n'ait toutefois été prouvé à ce stade.

La commission chargée du programme de vaccination en Irlande recommande cette mesure, déjà en vigueur dans plusieurs pays, au nom du "principe de précaution" dès dimanche matin.

"Nous prendrions toutes les décisions qui s'imposent": Attal répond à l'hypothèse d'un reconfinement en Île-de-France

Interrogé sur le confinement, Gabriel Attal s'est borné à dire: "Dès lors que ce serait nécessaire, nous prendrions toutes les décisions qui s’imposent"

"L'heure est à la mobilisation générale", déclare Gabriel Attal

"L’heure est à la mobilisation générale", a appelé Gabriel Attal, qui a confirmé le transfert de six patients par jour la semaine prochaine depuis l'Île-de-France, avant une "montée en puissance" à la fin de semaine, avec la mise en circulation de TGV médicalisés.

Au total, il évalue à "une centaine" les évacuations sanitaires depuis l'Île-de-France la semaine prochaine.

"Chaque lit compte", déclare Gabriel Attal

"Chaque lit compte", a ajouté le porte-parole du gouvernement au sujet de la tension sanitaire en Île-de-France.

Attal salue un "exploit logistique et sanitaire"

A Orly, Gabriel Attal a salué un "exploit sanitaire et logistique" au sujet des transferts de patients. La tension est forte, préoccupante dans les hôpitaux d'Île-de-France". "Ces transports nous permettent de les soulager le plus possible", a-t-il ajouté.

Gabriel Attal s'apprête à faire le point sur les transferts de patients

Gabriel Attal s'apprête à tenir un point-presse à l'aéroport d'Orly pour faire le point sur les transferts de patients atteints par le Covid-19 depuis l'Île-de-France vers les régions. Le portee-parole du gouvernement doit aussi dresser le panorama des transferts à venir durant la semaine qui s'annonce.

Il doit prendre la parole en marge du transfert, vers Bordeaux, des deux patients évacués de l'hôpital de Meaux.

Le CHU de Bordeaux "prêt à accueillir" deux patients transférés depuis Meaux

Le CHU de Bordeaux accueille ce dimanche matin deux patients transférés depuis Meaux, l'un âgé de 33 ans, l'autre de 70 ans. Laurent Petit, réanimateur et anesthésiste, a expliqué sur notre antenne qu'au CHU de Bordeaux "90% des places de ré"éanimation" étaient "occupées", mais a cependant affirmé que l'établissement était prêt à accueillir ces deux patients.

Des TGV pouvant transporter de 24 à 48 patients opérationnels à partir de la fin de la semaine

L'Agence régionale de Santé d'Île-de-France a signalé ce dimanche que des TGV équipés et capables de transporter de 24 à 48 patients vers les régions seraient opérationnels dès la fin de la semaine.

La semaine prochaine, selon nos informations, les autorités opéreront six transferts depuis l'Île-de-France par jour.

"Les premières doses du vaccin Johnson & Johnson en France pour la mi-avril", promet le directeur scientifique de la société

Alors que le vaccin produit par Johnson & Johsnon vient d'être autorisé en Europe et en France, Paul Stoffels, le directeur scientifique de la société a accordé un entretien au JDD ce dimanche. Il s'est engagé sur un calendrier précis pour la livraison des doses:

"Leur arrivée est prévue à partir de la mi-avril. D’ici la fin de l’été, nous pourrons honorer l’essentiel de l’accord de livraison de 200 millions de doses que nous avons signé avec l’Union européenne."

Les injections d'AstraZeneca n'ont entraîné que 0,66% d'effets indésirables selon l'Agence nationale du médicament

Selon le dernier bulletin de l'Agence nationale de sécurité du médicament, cité samedi par TF1 et relayé ici par le Huffington Post, le vaccin AstraZeneca n'a généré que 0,66% d'effets indésirables. Ce pourcentage a été calculé partir des chiffres arrêtés au 4 mars.

A cette date, on comptait 454.545 injections, et on ne recensait alors que 3013 cas problématiques. A propos de ceux-ci, l'agence assure de surcroît que les deux tiers de ces effets indésirables étaient temporaires et bénins.

Si cette statistique de 0,66% est infime, elle est cependant supérieure à celle condensant les effets indésirables induits par les vaccins Pfizer (0,19%) ou Moderna (0,12%).

"Le transfert s'est très bien passé": le chef du service de réanimation du CHU d'Angers témoigne après l'arrivée d'un patient francilien

Alain Mercat, chef du service de réanimation de l'hôpital d'Angers, a reçu l'un de ces patients transférés hier depuis la région parisienne. Il a évoqué un homme atteint par une forme grave du Covid-19 "depuis une dizaine de jours". Il a expliqué que l'état du patient était stable ce dimanche après que son transfert s'est "très bien passé".

Les transferts de patients franciliens se poursuivent ce dimanche

Samedi, trois partients alités dans des hôpitaux de région parisienne ont été transportés vers les régions, en raison de la nécessité de désengorger les services de réanimation franciliens. Trois patients doivent également être transférés ce dimanche.

Robin Verner
Robin Verner Journaliste BFMTV