BFMTV
en direct

Jean Castex: "impératif" de "limiter" les convives à Noël et au Nouvel An

Le Premier ministre Jean Castex détaille ce jeudi lors d'une conférence de presse les mesures annoncées mardi soir par Emmanuel Macron.

Le vaccin d'AstraZeneca nécessite une "étude supplémentaire"

Le vaccin contre la maladie Covid-19 développé par le laboratoire britannique AstraZeneca et l'université d'Oxford nécessite "une étude supplémentaire", a indiqué jeudi le directeur général du groupe après des critiques concernant la fiabilité annoncée.

"Maintenant que nous avons trouvé ce qui semble être une meilleure efficacité, nous devons la valider, donc nous devons faire une étude supplémentaire", a déclaré Pascal Soriot dans une interview à l'agence Bloomberg.

A partir du 15 décembre, les attestations de déplacement ne seront plus obligatoires en journée

Lors de sa conférence de presse sur les mesures d'allègement du confinement, le Premier ministre a annoncé ce jeudi la fin des attestations de déplacement dérogatoire en journée à partir du 15 décembre. Mais Jean Castex a néanmoins précisé que ces dernières resteraient nécessaires pour les déplacements réalisés entre 21 heures et 7 heures.

Car à partir du 15 décembre, un couvre-feu sera mis en place "sur l'ensemble du territoire" et devra être respecté au moins jusqu'au 20 janvier, à condition que la période des fêtes de fin d'année ne se traduise pas "par un rebond épidémique".

20 km, 3 heures: qu'aurons-nous le droit de faire à partir de ce samedi?

La limitation d'un kilomètre/une heure passera ce samedi à vingt kilomètres/trois heures pour les sorties en extérieur. Mais attention, tout ne sera pas possible.

>> Le détail des autorisations et des restrictions à lire ici.

Olivier Véran: "La vaccination n'ira pas de pair avec l'abandon des gestes barrières"

"Les études cliniques sur les nouveaux vaccins semblent évoquer une immunité très importante. Mais pour combien de temps? Nous ne savons pas. Ce n’est qu’avec le recul que nous saurons s’il faut mener plusieurs campagnes de vaccination", a indiqué le ministre de la Santé, interrogé sur les vaccins contre le Covid-19.

"Pour l’instant, nous évaluons si le vaccin est très efficace, et s’il est sûr. Le vaccin n’ira pas de pair avec l’abandon des gestes barrières, tant que nous n’avons pas la preuve , sur le plan international, que le virus est maîtrisé", a-t-il déclaré.

Les spectacles, autorisés à partir du 15 décembre, devront se terminer à 21h

A partir du 15 décembre, les salles de spectacle et de cinéma pourront de nouveau accueillir le public, à condition que les représentations et projections se terminent à 21 heures, heure à laquelle le couvre feu entrera en vigueur.

Les spectateurs pourront toutefois "rentrer sereinement chez eux munis de leur billet", après la représentation, a précisé la ministre de la Culture.

"Il me paraît difficile que les grands-parents ne soient pas associés aux fêtes de Noël", confie Castex

Interrogé sur les recommandations sanitaires à respecter en privé lors des rassemblements des fêtes de fin d'année, Jean Castex a assuré qu'il lui paraissait "extrêmement difficile" que "les grands-parents ne soient pas associés aux fêtes de Noël".

"Respecter les gestes barrières et porter le masque est évident mais il n'est pas question que cette fête familiale se prive de la présence des aînés", a déclaré le Premier ministre.

Le gouvernement présentera la semaine prochaine sa stratégie de vaccination

Pour conclure son allocution, le Premier ministre a déclaré que le gouvernement présentera "la semaine prochaine" sa nouvelle stratégie "tester-alerter-protéger-soigner", ainsi que sa stratégie pour le vaccin.

Avant de laisser la parole aux journalistes, Jean Castex a de nouveau appelé les Français à "la responsabilité". "La lutte contre l'épidémie va solliciter encore fortement notre sens des responsabilités pendant plusieurs mois", a-t-il rappelé, estimant que "le retour à une vie tout à fait normale n'est pas pour tout de suite".

Castex annonce la création de 20.000 emplois étudiants

Soulignant que "les jeunes sont les première victimes de la crise" et qu'"un nombre croissant risque de se trouver dans la difficulté", Jean Castex a annoncé la création de 20.000 jobs étudiants pour venir en soutien aux étudiants décrocheurs".

"Ces contrats seront passés par les CROUS pour une durée de quatre mois à raison de 10 heures par semaine", ce qui représentera "un investissement de l'Etat de 50 millions d'euros", a précisé le Premier ministre.

Le gouvernement va également doubler le budget alloué aux CROUS pour verser des aides financières d'urgence aux étudiants en situation de précarité. Une mesure qui permettra d'aider 45.000 jeunes supplémentaires à se loger et à se nourrir; pour un budget de 56 millions d'euros sur les prochains mois.

"Nous avons lancé dès juillet dernier, le plan 1 jeune 1 solution. Nous renforçons ce dispositif : 200.000 jeunes pourront en bénéficier", a assuré le Premier ministre. 

Une aide mensuelle de 900 euros pour les saisonniers, intermittents et travailleurs précaires

La ministre du Travail Elisabeth Borne a annoncé l'octroi d'une aide "exceptionnelle" aux saisonniers, intermittents et travailleurs précaires à qui une garantie de revenus mensuels minimum de 900 euros sera accordée. Elle le sera à partir du mois de novembre et jusqu'au mois de février, "à condition d'avoir travaillé au moins 60% du temps au cours de l'année 2019".

Selon la ministre, cette mesure concerne 400.000 travailleurs précaires, dont 70.000 jeunes.

Jean Castex annonce des aides renforcées pour les entreprises fermées

"Notre objectif est de permettre aux entreprises qui ne pourront pas rouvrir avant le 20 janvier prochain de couvrir intégralement charges et d'éviter par tous les moyens qu'elles soient acculés à mettre la clé sous la porte", a déclaré le Premier ministre.

"Chaque entreprise fermée à cause du confinement pourra recevoir chaque mois, soit 10.000 euros, soit, si c'est plus avantageux, une compensation représentant 20% du chiffre d'affaires réalisé sur la même période l'année précédente", et ce, dès le mois de décembre.

Les entreprises des secteurs de l'hôtellerie, du tourisme et de l'événementiel pourront également bénéficier de ce nouveau fonds de solidarité "dès lors que leur chiffre d'affaires s'est réduit d'au moins de moitié, avec un niveau d'aide qui se situera entre 15 et 20% selon le niveau de baisse du chiffre d'affaires constaté".

Stations de ski: les remontées mécaniques resteront fermées à Noël

Si les stations de ski pourront accueillir les vacanciers pendant les vacances de fin d'année, la pratique du ski alpin sur les pistes ne sera toutefois pas autorisée, a confirmé le Premier ministre.

"Nous avons estimé que la situation épidémique et que la situation des hôpitaux dans les régions concernées notamment en Auvergne-Rhône-Alpes et en Bourgogne-Franche-Comté, ne nous permettent d'envisager une ouverture pour les vacances de Noël", a-t-il souligné, estimant qu"'il ne serait pas prudent de laisser se rassembler des flux très importants de populations avec des activités susceptibles de solliciter les services hospitaliers".

Jean Castex a affirmé que les stations de ski seraient bien accessibles pendant les vacances. Seules les remontées mécaniques et les équipements collectifs resteront fermés au public.

Le couvre-feu sera temporairement levé les 24 et 31 décembre

Le Premier ministre a confirmé que le couvre feu, qui sera instauré à partir de 21h dès le 15 décembre, serait levé à titre dérogatoire le 24 et le 31.

Jean Castex a appelé les Français à la responsabilité en les invitant à limiter le nombre de personnes rassemblées dans un même foyer.

Les déplacements entre régions et à l'étranger de nouveau possibles à partir du 15 décembre

A partir du 15 décembre, les déplacements entre régions seront de nouveau autorisées, a assuré le Premier ministre Jean Castex. Les voyages vers les territoires ultra-marins devront se faire sur présentation d’un test PCR de moins de 72h et les déplacements vers l’étranger seront possibles, mais "il sera indispensable de se tenir informé avant d’envisager tout déplacement pour connaître les restrictions de séjour au fur et à mesure".

Les musées et salles de spectacle pourront rouvrir le 15 décembre

"Ils nous ont tant manqué". La ministre de la Culture a confirmé que les librairies et l'ensemble des commerces culturels pourraient rouvrir leurs portes dès le 28 novembre.

"À partir du 15 décembre, pourront ouvrir en fonction de l'évolution sanitaire, les musées et les salles de spectacles et de cinéma", a ajouté Roselyne Bachelot.

"Un couvre feu sera maintenu à 21 heures, comme pour les commerces. Toutefois, une tolérance sera permise pour que les spectateurs des séances finissant à 21 heures puissent rentrer sereinement chez eux", a-t-elle annoncé.

Golf, tennis, équitation: les activités sportives individuelles et de plein air de nouveau autorisées

Dès samedi, les Français seront autorisés à sortir 3h par jour dans un rayon de 20 km de leur domicile pour prendre l'air et pratiquer une activité sportive "individuelle et de plein air". "Cet assouplissement ne vise pas à permettre des visites à des amis ou à la famille", a toutefois souligné Jean Castex.

Parmi les activités sportives individuelles qui seront de nouveau autorisées, figurent l'équitation, le tennis, le golf, la chasse et la pêche dans le respect des protocoles sanitaires établis.

Les sports collectifs et de contact en intérieur ne pourront reprendre avant le 20 janvier.

Pourquoi les bars et les restaurants resteront fermés au moins jusqu'au 20 janvier

Lors de son allocution, le Premier ministre a rappelé que les bars et les restaurants ne seraient pas autorisés à rouvrir samedi mais qu'ils devront attendre le 20 janvier. "Une décision extrêmement difficile à prendre mais nécessaire", a estimé Jean Castex qui souligne que les études scientifiques démontrent que "ces établissements, en dépit des stricts protocoles mis en place, restent des lieux de contamination virale élevée".

La reprise des visites immobilières autorisée dès samedi

La reprise des visites immobilières sera autorisée dès samedi, a annoncé le Premier ministre, "pour les professionnels comme les particuliers" dans le respect du procole sanitaire applicable. "De même pour les services à domicile", a-t-il précisé.

Auto-écoles: les cours de conduite autorisés à reprendre dès samedi

"Dès le 28 novembre, les auto-écoles pourront reprendre leurs activités de préparation aux épreuves pratiques du permis de conduire dans le respect du protocole sanitaire", a annoncé Jean Castex qui a précisé que "la préparation des épreuves théoriques continuera toutefois de se faire à distance".

Le protocole sanitaire qui sera en vigueur dans les commerces

Alain Griset, ministre délégué aux PME, a détaillé le protocole sanitaire renforcé qui devra être mis en place dans l'ensemble des commerces dès le 28 novembre. Un protocole présenté comme "simple et lisible et qui garantit la sécurité sanitaire de tous".

La jauge maximale sera désormais portée à 8 mètres carré par client et s'appliquera à la surface totale du magasin (hors mobilier et rayonnage). Le personnel ne sera pas décompté, la jauge ne s'appliquant qu'aux clients. Par souci de simplification, un couple avec enfant ne comptera par exemple que pour une seule personne.

Les commerces de plus de 400 mètres carré devront mettre en place un système de comptage afin de respecter scrupuleusement cette jauge maximale. Quand la configuration du commerce le permet, il sera recommandé de proposer aux clients un sens unique de circulation.

L'ouverture des commerces pourra être étendue jusqu'à 21 heures et les dérogations pour les ouvertures le dimanche seront facilitées.

Olivier Véran invite les Français à "ne pas relâcher leurs efforts"

"Les mesures prises étaient nécessaires, efficaces, proportionnées", estime Olivier Véran qui se réjouit que "les Français respectent ces mesures".

"L'épidémie n'est pas derrière nous, nous devons poursuivre sur notre lancée, ne surtout pas relâcher nos efforts et nous réussirons", a conclu le ministre de la Santé.

"En cas de relâchement, la situation pourrait se déteriorer à nouveau", a abondé le Premier ministre qui souhaite "éviter un stop and go épuisant pour notre pays", estimant que "les prochaines semaines seront décisives".

Olivier Véran évoque "une diminution constante et rapide" de l'épidémie

"Nous avons atteint le pic épidémique au cours de la deuxième semaine de novembre", a souligné le ministre de la Santé qui a indiqué que "depuis plus de 3 semaines, le nombre de contaminations est en diminution constante et rapide", avec "30% de diagnostics positifs en moins chaque semaine".

"A ce rythme, nous pourrions atteindre notre objectif de 5000 cas positifs par jour d'ici la fin de la deuxième semaine de décembre", a assuré Olivier Véran.

"Il est prématuré de parler de déconfinement", déclare Castex

En introduction de sa conférence de presse, le Premier ministre a rappelé que l'instauration d'un nouveau confinement le 30 octobre dernier avait été motivé par "une très forte et brutale évolution de l'épidémie".

"Cela nous a conduit à prendre des mesures difficiles, toutefois moins fortes que lors du premier confinement. Je suis conscient que ces nouvelles mesures ont suscité de la colère et de l'incompréhension. Je comprends la lassitude mais ces mesures étaient nécessaires", a-t-il affirmé.

Jean Castex a souhaité "féliciter" les Français pour leurs efforts. "Les mesures prises ont permis de ralentir nettement la circulation du virus, la situation s'améliore mais ces chiffres restent encore fragiles", a-t-il indiqué, demandant aux citoyens de "ne pas baisser la garde".

"Il est prématuré de parler de déconfinement, il est indispensable de ne pas baisser la garde", a-t-il répété.

Professionnels du ski et élus réclament dans une tribune l'ouverture des stations à Noël

"Oui, Monsieur le Président, il FAUT ouvrir les stations à Noël" : les professionnels du ski et les élus de montagne ont lancé ce jeudi un appel pressant dans une tribune commune dont l'AFP a eu copie.

Alors qu'Emmanuel Macron a jugé mardi a priori "impossible" une ouverture des stations pour la fin d'année, ces acteurs ne voient "aucune raison crédible à ne pas ouvrir" dès les vacances de Noël, écrivent-ils dans ce document.

"Toutes les parties prenantes se sont préparées à l'ouverture, les stations sont prêtes et les équipes sont embauchées. Les professionnels ont tenu le plus grand compte de la crise sanitaire que nous traversons, d'abord par civisme mais aussi parce que c'est leur intérêt bien compris d'offrir aux visiteurs un environnement qui les rassure", assurent-ils dans cette tribune placée sous le hashtag #CET HIVER, JE SKIE !

Jauge dans les édifices religieux: Bayrou recommande un quota en fonction de la superficie

Mardi soir, Emmanuel Macron a annoncé que les offices religieux ne pourraient accueillir que trente fidèles. Une jauge jugée très restrictive voire "inapplicable" par l'épiscopat catholique. Invité ce jeudi matin sur France info, François Bayrou, Haut-Commissaire au Plan et président du MoDem, a plaidé pour l'instauration d'un quota en fonction de la superficie des lieux de culte.

Les gérants de discothèques expriment leur profond "désarroi"

Invité sur notre antenne ce jeudi, Jean Roch, fondateur des établissements VIP Room, a exprimé son profond "désarroi", alors que l'ensemble des discothèques françaises sont fermées depuis le mois de mars et qu'aucune date de réouverture n'est annoncée.

"J'ai rendu Paris parce qu'il n'y a plus d'espoir, il n'y a aucune visibilité", explique-t-il. "On ne parle plus d'exister mais de survivre", confie-t-il.

Le nombre de tests réalisés continue à baisser fortement

Le nombre de tests de dépistage virologiques du Covid-19 réalisés en France baisse fortement pour la deuxième semaine consécutive, selon des données officielles publiées ce jeudi. Entre le 16 et le 22 novembre, environ 1,4 million de de tests virologiques (RT-PCR) ont été effectués, contre 1,8 million la semaine précédente et 2,3 millions début novembre, indique la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees).

"Dans un contexte de confinement, en l'espace de deux semaines, la baisse constatée s'élève à 900.000, et le nombre de tests revient au niveau observé à la mi-octobre, ou encore à la fin septembre", souligne ce service dépendant du ministère de la Santé.

Du fait de ce volume réduit, les délais d'obtention des résultats "se raccourcissent nettement": "66% des tests RT-PCR validés la semaine dernière ont été prélevés dans les 24h qui précèdent (contre 52% la semaine du 9 au 15 novembre), un niveau qui n'avait pas été atteint depuis la mi-juin", souligne la Drees.

Isolement contraint: Gérard Larcher réclame "un débat en profondeur"

Invité ce jeudi matin sur Europe 1, le président du Sénat a prévenu que l'isolement obligatoire des personnes contaminées par le Covid-19 devait "respecter un certain nombre de conditions: le secret médical, l'accompagnement des personnes".

"Les clauses de cet isolement méritent un débat en profondeur que seul un projet de loi peut apporter", à la différence d'une simple discussion parlementaire, a ajouté Gérard Larcher, qui estime que "sur cette matière, on est vraiment dans une liberté fondamentale".

Le moral des ménages au plus bas depuis la crise des gilets jaunes

Le moral des ménages en France est tombé en novembre à son plus bas niveau depuis la crise des gilets jaunes en décembre 2018, a rapporté l'Insee ce jeudi.

"En novembre, les ménages sont beaucoup moins optimistes sur leur situation financière future" et "la proportion de ménages estimant qu'il est opportun de faire des achats importants baisse fortement", selon le communiqué de l'Institut national des statistiques.

Par rapport à octobre, l'indicateur synthétique qui reflète la confiance des ménages perd quatre points et tombe à 90, la moyenne de longue période étant de 100, précise l'Insee.

"J'ai bon espoir pour 2021", confie Arnaud Fontanet

"On va changer de modèle face à cette épidémie. Jusqu'à présent, on a subi cette épidémie, on va enfin pouvoir devenir acteur et la contrôler", a assuré ce jeudi matin sur BFMTV Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l'Institut Pasteur et membre du Conseil scientifique.

S'il souligne les premiers résultats "très encourageants" sur les vaccins, il estime que l'on peut "tout à fait penser qu'on reviendra à une vie normale à l'automne 2021", si et seulement si on arrive à vacciner 80-90% des Français".

"C'est un objectif extrêmement ambitieux compte tenu de la défiance qui existe aujourd'hui vis-à-vis des vaccins", indique Arnaud Fontanet.

Une conférence de presse d'1h30 en trois volets

Selon nos informations, la conférence de presse du Premier ministre, qui débutera à 11h, durera 1h30 et s'organisera autour de trois axes: l'ouverture des établissements, le soutien économique aux secteurs fermés administrativement et aux établissements semi-fermés comme les hôtels, et un volet social avec le détail des aides pour les jeunes touchés par la crise, les précaires et les intermittents.

Jean Castex précisera les modalités d'ouverture des commerces dits non-essentiels et les protocoles sanitaires renforcés qui devront être mis en place dès samedi. Il évoquera également le cas des auto-écoles et des visites immobilières qui pourront reprendre ce week-end. L'adaptation de la jauge autorisée pour les offices religieux, fixée par Emmanuel Macron à 30 personnes, et la date d'ouverture des stations de ski seront par ailleurs évoquées mais ne devraient pas être tranchées ce jeudi, a indiqué Matignon à BFMTV.

Le Premier ministre abordera égalament la stratégie d'isolement en cas de contamination et la mise sur pied d'un collectif citoyen sur la vaccination mais ne devrait pas annoncer de décision définitive ce jeudi.

Le nombre de malades hospitalisés en France passe sous les 30.000

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés est passé sous les 30.000, selon les chiffres publiés mercredi par Santé Publique France, qui fait état de 16.282 nouveaux cas et 384 nouveaux décès en 24 heures à l'hôpital.

Le nombre de patients hospitalisés avait passé la barre des 30.000 le 8 novembre, augmentant jusqu'à plus de 33.000 mi-novembre avant d'entamer une décrue pour atteindre mercredi 29.944.

SONDAGE BFMTV - Près d'un Français sur deux ne compte pas se faire vacciner

La proportion des réfractaires contre le vaccin anti-Covid-19 continue d'augmenter, selon notre dernier sondage Elabe pour BFMTV diffusé ce mercredi. 48% des personnes interrogées déclarent qu'elles ne se feraient pas vacciner si un vaccin contre ce coronavirus était disponible dans les prochains mois, un chiffre en hausse de deux points par rapport à la semaine dernière.

>> Les résultats complets de cette enquête sont disponibles ici.

Dix universités demandent à rouvrir dès janvier avec une jauge de 50%

Les présidents de dix universités françaises ont demandé mercredi la possibilité d'accueillir leurs étudiants "dès début janvier avec une jauge de 50%", dénonçant le risque d'"ajouter une crise étudiante à la crise sanitaire", s'ils doivent attendre février.

Dans un communiqué commun, dix universités, regroupées sous le nom d'Udice rappellent que "le Président de la République a, à plusieurs reprises, affirmé un objectif fort, celui que cette crise sanitaire ne renforce pas les inégalités sociales".

"Présidentes et présidents d'universités, nous nous sentons responsables de tout faire pour éviter à la fois une expansion de la crise sanitaire et une nouvelle crise humaine aux conséquences imprévisibles", soulignent-ils.

L'Allemagne réclame une interdiction des séjours au ski en Europe jusqu'au 10 janvier

Un sujet explosif avant les fêtes de Noël: l'Allemagne va demander à l'Union européenne d'interdire jusqu'au 10 janvier les séjours de ski, sources de plusieurs foyers épidémiques l'hiver dernier, malgré l'opposition de l'Autriche et la colère des stations.

Au terme de plus de sept heures de discussions, Angela Merkel et les seize Etats régionaux allemandes ont décidé de se tourner vers l'Europe, dont l'Allemagne assure jusqu'à la fin de l'année la présidence du Conseil.

"Le gouvernement est invité à travailler au niveau européen pour que le tourisme de ski ne soit pas autorisé avant le 10 janvier", indique le texte négocié par Angela Merkel et les seize Länder.

Déplacement, sport, vaccin: les points que le gouvernement s'apprête à éclaircir

Si les grandes lignes du plan de l'exécutif sont connues, avec un allègement du confinement en trois étapes dont la première s'ouvrira ce samedi avec la réouverture de tous les commerces, des précisions sont attendues sur plusieurs mesures annoncées mardi soir par Emmanuel Macron.

Le Premier ministre abordera notamment la nouvelle règle des 20 km et 3 heures "pour rappeler que cela ne signifie pas qu'il faut aller chez les uns ou les autres" et multiplier les interactions, explique son entourage.

Si une réponse définitive sur l'ouverture des stations de ski n'est pas attendue ce jeudi, Jean Castex devrait clarifier la situation pour le sport amateur. Mardi, Emmanuel Macron a seulement évoqué la reprise des "activités extra-scolaires", en plein air à partir de samedi et en salle à partir du 15 décembre.

Olivier Véran devrait, lui, revenir sur la campagne "massive" de vaccination qui doit démarrer fin décembre/début janvier. Il y aura également des précisions sur les mesures à destination des jeunes, des précaires et des intermittents promises par le chef de l'Etat ainsi que sur les aides à destination des entreprises.

Bienvenue dans ce live

Après les annonces, place à l'explication de texte: le Premier ministre Jean Castex doit détailler ce jeudi les mesures d'allégement du confinement exposées par Emmanuel Macron et qui présentent encore de nombreuses zones de flou.

Lors de sa conférence de presse qui doit débuter à 11h, Jean Castex sera entouré de cinq membres du gouvernement, dont Olivier Véran (Santé), Bruno Le Maire (Economie) et Roselyne Bachelot (Culture).

Suivez en direct avec BFMTV.com les annonces du Premier ministre.

Mélanie Rostagnat Journaliste BFMTV