BFMTV
Santé

Covid-19: pourquoi il faudra garder le masque après le lancement de la campagne de vaccination

Le ministre de la Santé Olivier Véran a appelé les Français à rester vigilants "pendant certains mois" et à "maintenir les gestes barrières."

A la suite du Premier ministre Jean Castex et du nouveau "Monsieur Vaccin" du gouvernement, l'immunologue Alain Fischer, c'est le ministre de la Santé Olivier Véran qui a pris la parole ce jeudi soir lors d'une conférence de presse sur la stratégie vaccinale mise ne place par le gouvernement. Ce dernier, qui assure que l'apparition d'un vaccin sera facteur "d'espoir", a tenu à souligner que celui-ci "ne changerait pas fondamentalement le cours de l'épidémie", au cours des prochains mois.

Dans un premier temps, il a tenu à rappeler l'objectif premier du vaccin, qui reste "de faire baisser les formes graves de Covid-19." Selon lui, les différents tests en cours montrent que ces vaccins font baisser la mortalité et les formes graves, ce qui évite "la saturation des hôpitaux et laisser du temps aux soignants pour les autres patients."

"A ce stade, nous devons faire preuve de la plus grande prudence. D’abord parce qu’il y a un certain nombre d’étapes qu’il nous faut franchir avant d’autoriser et distribuer les vaccins. Ensuite, au cours des prochains mois, le vaccin de changera pas fondamentalement le cours de l’épidémie", a-t-il commencé.

Garder les gestes barrières

Puis, le ministre a également estimé que malgré cette immunité, il conviendrait encore de favoriser les gestes barrière durant les mois à venir.

"Il nous faudra donc rester ensemble vigilants, par exemple maintenir les gestes barrière, continuer de se faire tester, procéder au traçage des cas contacts, à la mise à l’abri quand on est positif, bref, nous resterons pendant certains mois en prise avec la réalité qui est la nôtre depuis quelque temps déjà", a-t-il ajouté.

En ce qui concerne le masque, Olivier Véran a souligné qu'il faudrait "le garder pendant plusieurs mois."

"La vaccination est progressive, elle va prendre plusieurs mois pour couvrir toute la population, il y aura des personnes vaccinées et d’autres non. De plus, il ne garantit pas qu’il évite la transmission du virus, c’est à l’usage que nous le saurons", conclut-il.
https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV