BFMTV

Covid-19: 360 morts et nette hausse du nombre de patients en réanimation ces dernières 24h

Des soignants s'affairent autour d'un patient atteint du Covid-19 dans l'unité des soins intensifs de l'hôpital Avicenne à Bobigny, en Seine-Saint-Denis, le 8 février 2021

Des soignants s'affairent autour d'un patient atteint du Covid-19 dans l'unité des soins intensifs de l'hôpital Avicenne à Bobigny, en Seine-Saint-Denis, le 8 février 2021 - BERTRAND GUAY © 2019 AFP

3849 patients sont actuellement pris en charge en services de réanimation, contre 3544 il y a une semaine.

Le nombre de patients atteints du Covid-19 hospitalisés en service de réanimation a continué d'augmenter ce lundi, à 3849 malades, dont 381 arrivés lors des dernières 24 heures, selon les données hospitalières publiées par les autorités sanitaires. Ce qui représente une augmentation de 106 lits occupés en plus par rapport à la veille.

C'est une nette hausse pour les services de soins critiques, qui accueillent les cas les plus graves et qui comptaient 3743 patients dimanche. Il y a une semaine, lundi 1er mars, ils étaient 3544.

Déprogrammations annoncées en Île-de-France

Descendu sous la barre des 2600 début janvier, cet indicateur n'a cessé de monter depuis et se situe désormais au niveau de fin novembre. Il reste toutefois encore loin du pic de la deuxième vague de l'automne (4900 mi-novembre) et surtout de la première vague au printemps (7000 début avril).

La situation est particulièrement tendue en Île-de-France ce qui a poussé l'Agence régionale de santé à donner "l'ordre ferme" aux hôpitaux et cliniques de la région de déprogrammer 40% de leurs activités médicales et chirurgicales les moins urgentes pour augmenter les capacités

360 morts enregistrés en 24 heures

Au total, 25.195 patients étaient hospitalisés ce lundi dans toute la France, dont 1584 arrivés en 24 heures. Dimanche, ils étaient 24.818 à l'hôpital.

360 personnes sont mortes du Covid-19 sur les dernières 24 heures, ce qui porte le nombre total de décès à près de 89.000 depuis le début de l'épidémie.

Mélanie Rostagnat avec AFP Journaliste BFMTV