BFMTV

Coronavirus: l'Iran va rendre obligatoire le port du masque

Le président iranien, Hassan Rohani.

Le président iranien, Hassan Rohani. - Présidence iranienne - AFP

Le port du masque devrait être rendu obligatoire dès la semaine prochaine dans certains lieux publics, a annoncé dimanche le président iranien Hassan Rohani.

Le président iranien Hassan Rohani a annoncé dimanche que le port du masque serait rendu obligatoire dans certains lieux publics à partir de la semaine prochaine tandis que les provinces les plus touchées par l'épidémie de Covid-19 ont été autorisées à rétablir des restrictions. Pays le plus touché au Moyen-Orient par la pandémie, l'Iran n'a jamais décrété de confinement obligatoire. Evénements publics, commerces non essentiels et écoles ont été annulés ou fermés en mars mais le gouvernement a commencé à lever ces restrictions en avril, appelant régulièrement la population à porter un masque en public.

Le ministère de la Santé a lancé samedi une campagne "Je porte un masque" pour inciter les Iraniens à respecter les protocoles sanitaires. Le port du masque sera rendu "obligatoire dans les espaces couverts où il y a des regroupements", a affirmé Hassan Rohani lors d'une réunion du Comité national de lutte contre la pandémie retransmise à la télévision. La mesure entrera en vigueur à partir samedi prochain, début de la semaine en Iran, et devra être appliquée jusqu'au 22 juillet. Elle pourra être prolongée si nécessaire.

Le ministère de la Santé a préparé une liste des lieux de regroupement à risque, a ajouté M. Rohani, sans donner de précisions sur d'éventuelles sanctions en cas de non-respect de la mesure. Selon le vice-ministre de la Santé Iraj Harirchi, "les services ne seront pas fournis" à ceux qui ne portent pas de masque dans des endroits tels que "les bureaux gouvernementaux et les centres commerciaux".

Plus de 220.000 cas d'infection

L'Iran, qui a officiellement recensé ses premiers cas de Covid-19 en février, a enregistré plus de 10.000 décès sur un total de plus de 220.000 cas d'infection. Les chiffres officiels montrent une tendance à la hausse des nouveaux cas confirmés depuis début mai, date à laquelle l'Iran avait atteint un plus bas de nouvelles contaminations. De nombreuses provinces iraniennes sont désormais classées "rouge", le niveau d'alerte le plus élevé sur l'échelle du risque de propagation de la maladie établie par les autorités.

Ces provinces ont obtenu le feu vert du gouvernement pour imposer dès dimanche des restrictions à leur population. Selon Hassan Rohani, l'autorisation sera étendue aux provinces avec des comtés "rouges". Le comté est une subdivision de la province: l'Iran compte ainsi 434 comtés répartis sur 31 provinces. "Le comité provincial de tout comté 'rouge' pourra proposer de réimposer des limitations pour une semaine" et celles-ci pourront être prolongées si nécessaire, a-t-il assuré.

J. Br. avec AFP