BFMTV

Virus : l'Iran annonce plus de 2.000 nouveaux cas en 24 heures

Des passants portant le masque à Téhéran le 3 juin 2020

Des passants portant le masque à Téhéran le 3 juin 2020 - -, afp/AFP

Téhéran a annoncé mercredi plus de 2.000 nouveaux cas de contamination par le nouveau coronavirus en Iran, où les autorités jugent que la tendance de hausse des cas confirmés depuis début mai est le résultat d'une intensification du dépistage.

"Quand on mène plus de tests, alors, naturellement, on identifie davantage de cas", a déclaré le président iranien Hassan Rohani lors d'une allocution télévisée.

La hausse récente n'a rien de "négatif", a-t-il ajouté, "les gens ne doivent pas s'inquiéter".

Entre mardi midi et mercredi à la mi-journée, les services sanitaires ont recensé 2.011 nouvelles personnes contaminées par le SARS-CoV-2 et 81 nouveaux décès provoqués par ce virus, a annoncé Sima Sadat Lari, porte-parole du ministère de la Santé.

Ces chiffres portent le bilan officiel de l'épidémie à 8.506 morts sur un total de 177.938 personnes contaminées en Iran, pays du Moyen-Orient de loin le plus touché par la pandémie de Covid-19.

A plusieurs reprises, les chiffres officiels ont été remis en cause par des experts étrangers ainsi que certains responsables iraniens qui les soupçonnent d'être largement sous-estimés.

Selon le ministère, plus d'un million de tests de dépistage de la maladie ont été réalisés en Iran depuis l'annonce des premiers cas dans le pays en février.

Les autorités ont levé progressivement depuis avril les restrictions qui avaient été imposées pour lutter contre la propagation de l'épidémie de pneumonie virale, au point que l'activité semble avoir repris un cours presque normal dans la majeure partie du pays.

Reconnaissant que la hausse des cas constatés pourrait aussi être due à un relâchement de la discipline et de la vigilance face au virus, plusieurs hauts responsables sanitaires iraniens ont fait part de leur craintes que la maladie continue de gagner du terrain et multiplient les appels enjoignant la population de se plier aux règles d'hygiène et de distanciation sociale.

Téhéran (AFP), © 2020 AFP