BFMTV

Coronavirus: l'armée mobilisée pour évacuer jusqu'à 30 patients d'Île-de-France par jour

Le centre médical d'Orly.

Le centre médical d'Orly. - BFMTV

Pour accomplir sa mission, l'armée de l'Air a mobilisé cinq hélicoptères et deux avions de transport.

L'armée de l'Air a mobilisé cinq hélicoptères et deux avions de transport pour pouvoir évacuer quotidiennement d'Île-de-France jusqu'à 30 patients atteints du Covid-19 vers des régions moins touchées par le coronavirus, selon un communiqué publié ce vendredi par le ministère des Armées.

"Depuis le 1er avril, l'armée de l'Air a mis en place un plot avancé sur la base Aérienne 107 de Villacoublay pour soulager les hôpitaux d'Île-de-France durement éprouvés" par l'afflux de patients contaminés, souligne ce communiqué. 

"Trois hélicoptères Caracal, deux hélicoptères Puma et un avion de transport Casa pourront prendre en charge, quotidiennement, jusqu'à 30 patients atteints du Covid-19 au centre médical d'évacuation d'Orly afin de les transférer, en coordination avec les autorités sanitaires régionales, vers des centres hospitaliers situés dans des régions moins touchées par le coronavirus", détaille le ministère.

"Désengorger les hôpitaux d'Île-de-France"

Depuis vendredi, un avion de transport A400M est venu renforcer le dispositif. Celui-ci a notamment convoyé ce vendredi quatre patients en réanimation depuis l'aéroport d'Orly vers Clermont-Ferrand, selon le capitaine Jérôme, officier de liaison au centre médical d'évacuation. 

"Les évacuations médicalisées réalisées par nos armées demandent un savoir-faire exceptionnel. Ce sont des missions délicates et exigeantes. Merci à nos militaires pour leur engagement", a commenté la ministre des Armées Florence Parly sur Twitter. 

L'évacuation par hélicoptère et par avions de malades du coronavirus pour désengorger les hôpitaux d'Île-de-France, menée avec l'aide du Samu, des pompiers, de l'Armée de l'air, de la gendarmerie et de petits avions turbopropulseurs affrétés par le ministère de la Santé, a débuté mercredi. L'objectif était de transférer 150 patients hors de la région parisienne d'ici à ce week-end, selon l'Agence régionale de santé (ARS); 163 l'avaient été vendredi soir selon elle.

"S'il y a besoin, on est prêt à durer"

Vingt-quatre patients ont ainsi été évacués mercredi depuis l'aéroport d'Orly, 45 jeudi et 27 vendredi. L'aéroport est fermé depuis le 31 mars et n'accueille plus que des vols d'Etat, les vols sanitaires et les déroutements d'urgence.

Au centre médical d'évacuation situé à quelques dizaines de mètres du tarmac, trois grandes tentes blanches totalement équipées, permettent d'y mettre brièvement les patients dans l'attente de l'arrivée d'autres malades qui seront transférés par le même hélicoptère ou avion.

"En général, c'est fluide mais c'est bien d'avoir ça par sécurité", explique le Dr Chadi Christian Jbeili, médecin coordonnateur du service médical d'urgence d'Orly. D'autant qu'il est difficile d'avoir une visibilité sur les prochaines évacuations, l'état des patients prévus pour être transférés pouvant rapidement changer ou l'hôpital qui devait les accueillir ne plus être disponible. "S'il y a besoin, on est prêt à durer", a-t-il confié.

L'Île-de-France est touchée de plein fouet par l'épidémie de Covid-19, avec plus de 10.800 personnes hospitalisées, dont près de 2.400 en réanimation. Depuis le 1er mars, Covid-19 a tué au moins 6.500 personnes en France.

F.B. avec AFP