BFMTV

Coronavirus: 14 décès en 24h, la baisse en réanimation se poursuit

Un membre du personnel soignant dans une chambre préparée pour un malade du Covid-19 à l'hôpital de Mamoudzou, sur l'île de Mayotte, le 11 juin 2020

Un membre du personnel soignant dans une chambre préparée pour un malade du Covid-19 à l'hôpital de Mamoudzou, sur l'île de Mayotte, le 11 juin 2020 - Ali AL-DAHER © 2019 AFP

Le nombre total de personnes hospitalisées en France est passé sous la barre des 10.000 ce vendredi, et le nombre de patients admis en réanimation poursuit également sa baisse.

La France a enregistré 14 décès supplémentaires liés au Covid-19 dans les hôpitaux au cours des dernières 24 heures, portant le nombre total de décès depuis le début de l'épidémie à 29.617, selon le bilan publié vendredi par la Direction générale de la santé (DGS)

Le nombre de patients du Covid-19 en réanimation continue parallèlement de baisser avec 727 malades, soit 25 de moins que jeudi, selon un communiqué de la DGS.

Moins de 10.000 personnes hospitalisées

Quatre régions (Ile-de-France, Grand-Est, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Hauts-de-France) regroupent 75% des patients hospitalisés en réanimation. Les 14 nouveaux décès annoncés ce vendredi portent le total des morts liés au Covid-19 dans les hôpitaux à 19.160. Les données des décès en établissements sociaux et médico-sociaux, dont les Ehpad, seront quant à elles actualisées mardi par Santé publique France.

Le nombre total des personnes hospitalisées est passé sous la barre des 10.000, avec 9970 personnes. La Direction générale de la santé souligne par ailleurs que trois territoires "font l'objet d'une vigilance particulièrement renforcée puisque le virus y circule activement": en plus de la Guyane et de Mayotte, c'est le cas désormais de la Normandie, où le taux de reproduction du virus a dépassé cette semaine "le seuil d'alerte fixé à 1,5", et se situe juste au-dessus, à 1,6.

Cependant, la DGS assure que cette augmentation du taux de contamination "s'explique par des opérations de dépistage massives au sein de cette région et par la détection de plusieurs nouveaux cas groupés dans l'agglomération rouennaise, en cours de gestion". Elle ajoute que "les autorités sanitaires sont particulièrement vigilantes à l'évolution de la situation qui traduit une circulation virale réelle, mais maitrisée".

Cette situation, et le fait que des "clusters" (cas groupé) continuent d'être détectés tous les jours en France, fait dire toutefois à la Direction générale de la santé "que l'épidémie n'est pas terminée". "Le virus est toujours présent sur l'ensemble du territoire national et la prudence doit rester de mise", réaffirme-t-elle.

Jeanne Bulant avec AFP Journaliste BFMTV