BFMTV

Comment soulager une crampe rapidement?

-

- - iStock - Neustockimages

Qui n'a jamais été pris d'une violente crampe durant la nuit ou après une séance de sport? Un internaute américain en a été victime et partagé ce très désagréable moment sur les réseaux sociaux. Heureusement, la plupart des crampes disparaissent au bout de quelques minutes et il est possible d’anticiper leur survenue et de soulager la douleur.

Les crampes musculaires constituent un problème courant, le plus souvent bénin et plus fréquent chez les femmes enceintes, les personnes âgées et les sportifs. Elles sont caractérisées par une contraction douloureuse, soudaine et involontaire d’un ou de plusieurs groupes musculaires. Si la plupart des crampes sont visibles à l'oeil nu, celle d'Angel Bermudez a été vue par près de 200 000 personnes sur sa page Facebook tellement son intensité est impressionnante.

Sur sa vidéo prise après une séance de sport, on peut voir le muscle de son mollet droit se contracter très fortement et avec violence pendant près d'une minute. L'homme a difficilement du mal à réprimer sa douleur. "On aurait dit qu'un alien essayait de s'échapper de ma jambe.", écrit-il en commentaire. Les membres inférieurs font partie des muscles le plus souvent atteints par des crampes, souvent après un exercice inhabituel ou la nuit au repos durant le sommeil.

Elle touche également les mains, on parle alors de "crampes de l’écrivain" lorsqu’elles surviennent après des efforts prolongés d’écriture. Les crampes liées à l'exercice physique, comme c'est le cas pour cet homme, apparaissent au cours d’un exercice musculaire le plus souvent intense, prolongé et peu préparé, souvent réalisé dans un environnement chaud et humide ou dans les heures qui le suivent.

Bien boire, bien étirer et bien manger

"La crampe est secondaire à une augmentation de l'excitabilité des nerfs des muscles conduisant à leur contraction involontaire et brutale. Un déséquilibre en eau et sels minéraux des cellules musculaires et une perturbation de la commande nerveuse jouent un rôle dans le déclenchement du processus.", explique l'Assurance maladie. C'est pourquoi il est d'office recommandé d'adopter quelques mesures de prévention avant, pendant et après une séance de sport.

Ces dernières consistent à bien s'hydrater, échauffer ses muscles avant l'effort et bien s'étirer après. De même, quelques gestes simples permettent de la soulager rapidement, à commencer par étirer et masser le muscle atteint par la crampe. "S’il s’agit par exemple d’une crampe au mollet, levez la jambe et tirez la pointe du pied vers le haut (ramenez la pointe du pied vers vous). Une fois cet exercice réalisé, essayez de marcher sur les talons quelques minutes.", recommande l'Assurance maladie.

Sans oublier, toujours, de se réhydrater abondamment. A noter que si la crampe disparaît généralement au bout de quelques minutes, le muscle peut rester très sensible plusieurs heures après. Si c'est le cas, il est possible de prendre du paracétamol, un anti-inflammatoire non stéroïdien ou "AINS" (ibuprofène, kétoprofène) ou de l’aspirine. Attention cependant car chacun de ces médicaments doit être utilisé seul (ne pas prendre en même temps plusieurs AINS, ou un AINS et de l'aspirine).

Comment éviter les récidives?

Que les crampes soient nocturnes ou liées à l'activité physique, il est possible de prévenir leur apparition à répétition en buvant de l’eau sans attendre d’avoir soif, surtout en période de chaleur, en mangeant sainement et en privilégiant les aliments riches en magnésium, notamment pour les sportifs et les femmes enceintes (germe de soja, riz, pain complet, noix, banane).

Si la crampe est, dans la majorité des cas, une affection bénigne qui ne nécessite pas de consultation, un avis médical peut néanmoins se révéler nécessaire. Par exemple, si les crampes ne sont pas isolées et que le patient souffre d'une maladie chronique et si un traitement médicamenteux les favorise. Dans ces cas, "le médecin prend en charge la maladie responsable afin de diminuer leur fréquence ou remplace, si possible, le médicament mis en cause.", indique l'assurance maladie.

Il est également recommandé de consulter si les crampes se répètent souvent malgré toutes les méthodes de prévention et/ou si elles disparaissent de moins en moins facilement au repos. Si elles altèrent réellement la qualité de vie, le médecin peut prescrire des médicaments pour lutter contre les douleurs ou des médicaments contenant une molécule, de la quinine. Mais il s'agit d'un dernier recours car ce traitement entraîne plusieurs effets indésirables et son efficacité est inconstante.

Alexandra Bresson