BFMTV

Les salariés de Volvo méditent pendant leur pause déjeuner

La méditation en pleine conscience se pratique en groupe ou seul, même au bureau.

La méditation en pleine conscience se pratique en groupe ou seul, même au bureau. - Ricardo Ulke Acosta - CC - flickr

Tous les vendredis, pendant la pause déjeuner, une vingtaine de collègues se retrouvent pour pratiquer des exercices de respiration, histoire de lâcher la pression accumulée pendant la semaine et de repartir zen.

Entre toutes les différentes techniques, la méditation en pleine conscience est celle qui séduit le plus les entreprises. "Parce qu’elle est dénuée de tout aspect religieux, c’est une méthode complètement neutre. On n’a pas besoin de croire en les chakras comme au yoga par exemple, pour la pratiquer. Simplement, il faut y aller dans un esprit ouvert à la méditation", témoigne Anne-Lyse Ruis-Belles, directrice santé sécurité pour le groupe dans le monde, elle même devenue accro à ces rendez-vous du vendredi midi.

Deux heures hebdomadaires pendant huit semaines

Il y a deux ans, elle a fait venir un coach en méditation en pleine conscience et a proposé à un groupe d’une quinzaine de collaborateurs d’y participer. "80% des volontaires ne savaient pas ce qu’était la méditation avant de commencer. Avec ceux qui étaient sceptiques, plutôt réfractaires, cela n’a pas fonctionné mais à présent, 70% des membres de ce groupe-pilote pratiquent toujours", se félicite Anne-Lyse Ruis-Belles.

Depuis, une fois formés à raison d’une séance de deux heures hebdomadaires pendant huit semaines, les pratiquants mènent les séances à tour de rôle, parfois aidés par de simples vidéos sur YouTube.

"Ces exercices de respiration permettent de lâcher la pression, mais également d’être davantage efficace dans son travail", assure Jean-Luc Ginot, directeur santé du groupe pour la France. Il a ouvert la possibilité aux 11000 salariés de l’Hexagone de s’y former dans l’université interne.

Seul ou en groupe

Une fois les bases enseignées, la méditation en pleine conscience peut être pratiquée seul ou en groupe, même au bureau, dès que cela s’avère nécessaire.

Car contrairement à d’autres techniques de relaxation comme le yoga ou le tai-shi, "il n’y a pas de mouvements du corps dans la méditation en pleine conscience, seulement des exercices de concentration sur la respiration pour faire le vide dans sa tête. Le corps n’est pas actif, le but est de se poser en observateur de la situation", explique Shahine Ismaïl, coach en méditation.

Prendre du recul

"Cela amène à une meilleure concentration au travail, une meilleure écoute, une meilleure gestion de son stress, illustre Anne-Lyse Ruis-Belles. Cela permet de se mettre en situation d’être ouvert à tout le monde et concentré avant une réunion ou à prendre du recul face à une situation difficile." 

On respire un bon coup, on fait le point sur ce qui se passe autour de soi et on réagit en pleine conscience.

Pour prêcher la bonne respiration, des séances de 20 minutes, sur le temps de travail et par Skype ont même été mises en place le mardi après-midi et le jeudi matin, pour méditer en pleine conscience avec les salariés basés aux Etats-Unis et en Asie, selon le décalage horaire.