BFMTV

Des lieux de pause adaptés pour décompresser

Des lieux de pause adaptés permettent une meilleure conciliation entre vie personnelle et professionnelle.

Des lieux de pause adaptés permettent une meilleure conciliation entre vie personnelle et professionnelle. - Laurent Neyssensas - CC - Flickr

Les salles de pause, de réunion informelle ou les "tisaneries" offrent la liberté aux salariés de faire un break et de mieux concilier leur vie personnelle et professionnelle.

Ras le bol d’entendre votre collègue sermonner par téléphone son enfant qui refuse d’écouter la nourrice. Ou encore, de chercher un endroit planqué pour passer soi-même un coup de fil perso urgent sur le temps du boulot.

Les joies de l’open space ouvrent souvent aux collègues les portes de notre jardin secret à nos dépens.

Pour faciliter la conciliation de la vie privée et professionnelle sans que vous passiez 10 minutes à sortir du bâtiment pour passer un rapide coup de fil, les directions regorgent d’idées pour vous éloigner suffisamment du bureau afin d'éviter de déranger les collègues, mais pas trop quand même… Souvent soufflées par les fabricants de mobilier de bureau, pour le meilleur et pour le pire.

La fausse bonne idée des "bulles perso"

La mode est aux "bulles perso", des espèces de compartiments de train, à quatre ou deux places, en bordure d’open space. De grands fauteuils semi fermés, au style vintage et aux vertus acoustiques tant louées…

Sauf que les salariés sont quand même en proie au doute et ne s’aventurent pas à téléphoner à leur médecin alors que les collègues travaillent à deux mètres.

Idem pour s'accorder un moment de détente, même mérité. "Vous-vous imaginez prendre délibérément une pause et appeler de façon décontractée un proche en pleine période de bourre dans l’open space, alors que tout le monde vous voit, même si on ne vous entend pas ?", interroge Bernard Dugué, ergonome et docteur en sociologie.

Alors au siège de la SNCF ou de Barilla, par exemple, ces "bulles perso" sont bien souvent désertées.

Les petits espaces de réunion

On ne s’imagine pas non plus monopoliser une grande salle de réunion pour un petit coup de téléphone impromptu. Cela reste toutefois inconfortable de s’exposer aux oreilles des collègues entre deux portes.

L’idéal est de se glisser rapidement dans un petit espace de réunion. Car sinon, c’est "le phénomène de la pause cigarette, on part dehors pour pouvoir s’accorder un temps à soi quand c'est possible. Sauf que bien souvent, avec l’intensification des temps de travail, les gens perdent moins de temps en restant à leur place, quitte à déranger les collègues", déplore Bernard Dugué.

Détente collective

Pour une pause collective, les "tisaneries" du siège de l’entreprise ferroviaire ont davantage de succès. Idem pour la cuisine aménagée de Barilla. Même si elle est siglée de la marque, on arrive à partager son plat (de pâtes) sans systématiquement parler boulot.

"Dans une salle de repos d’une plateforme téléphonique, j’ai déjà vu l’affichage du temps d’attente des clients dû à l’absence momentanée des téléopérateurs en break… Idéal pour faire culpabiliser les salariés qui écourtaient bien souvent", dénonce l’ergonome.

Sans même parler de babyfoot ou mini tables de ping-pong dans les salles de pause, le minimum est d’offrir aux salariés des espaces pour déconnecter et ainsi, revenir requinqués.