BFMTV

Allergies : les conseils d'un spécialiste

-

- - -

Eczéma, rhinite, asthme, allergie alimentaire... alors que ces phénomènes ne cessent de se répandre, en particulier au printemps, un pneumo-allergologue répond à toutes vos questions.

Avec le printemps, arrivent les allergies. Eczéma, rhinite, asthme, allergie alimentaire... ces phénomènes touchent de plus en plus de personnes. Benoît Wallaert, pneumo-allergologue et chef du service de pneumologie et d'immuno-allergologie au CHU de Lille, chasse les idées reçues et donne de précieux conseils pour lutter contre ces allergies.

« Une population plus sensible, face à des substances plus allergisantes »

De plus en plus de Français sont allergiques. En 2010, ils seront même 1 sur 2. Le professeur Benoît Wallaert tente d'expliquer ce phénomène en progression perpétuelle : « C'est en partie lié au changement des habitudes de vie. Ça concerne à la fois les événements extérieurs (climat, pollution...) et les événements intérieurs (meubles, peintures... nouvelles habitudes alimentaires). L'allergie est un état d'hypersensibilité dont tous les phénomènes ne sont pas totalement maîtrisés. Il y a aussi une part d'hérédité qui intervient. Aujourd'hui, il y a sans doute une population plus sensible, face à des substances plus allergisantes. Par exemple, le contact entre certains polluants et les pollens des arbres rend ces derniers plus allergisants. »

« Nous sommes trop propres »

Trop d'hygiène peut gravement nuire à votre santé. C'est ce qu'affirme de nombreux professionnels de la santé, et comme le précise Benoît Wallaert : « On est tombés dans l'excès : faire des problèmes infectieux dans l'enfance est une modalité pour protéger contre la survenue de l'allergie. A l'extrême, des études montrent que vivre dans une ferme protège par rapport à un environnement moderne et excessivement "clean". On a développé trop de mesures de propreté : on calfeutre beaucoup les maisons alors qu'il faut aérer un maximum ; on évite les infections chez les enfants... Or, c'est un bon moyen de développer son immunité contre l'infection. Il ne faut donc pas traiter systématiquement par antibiotiques le moindre problème. Il faut favoriser les défenses naturelles contre l'infection. »

« Ne pas banaliser les allergies »

Revenant notamment sur le cas des rhinites et des allergies alimentaires, le Professeur Wallaert insiste sur le fait qu'il faut les prendre au sérieux : « Traiter une rhinite diminue largement le risque de devenir asthmatique plus tard. Si la rhinite est allergique, on peut se faire désensibiliser. Il faut s'occuper du nez qui coule des enfants, dès le plus jeune âge. [...] Il faut aussi être extrêmement vigilent face aux allergies alimentaires, qui sont parfois une cause de décès. »

La rédaction-Bourdin & Co