BFMTV

Thème n°1: Le Pouvoir d'achat

"Pour moi il faut que le système soit équitable"

"Pour moi il faut que le système soit équitable" - -

Valérie Pécresse pense qu'il est important que les entreprises prennent conscience qu'une politique salariale dynamique est nécessaire.

J-J B : Parlons du pouvoir d’achat globalement, puisque c’est le gros souci des français aujourd’hui. Faut-il conditionner les allégements de charges des entreprises à des augmentations de salaires ?
Valérie Pécresse : Je crois que la question de la politique salariale est une question qui doit être concertée et qui est très importante. Elle fait d’ailleurs partie du programme de Nicolas Sarkozy.

J-J B : Il l’a dit lui-même : « Il faut conditionner les allégements de charges des entreprises à des augmentations de salaires ». Vous êtes sur le même terrain ?
V P : Il a dit « il faut avoir une politique salariale très dynamique parce que notre dynamisme économique passe par des augmentations de salaires. Il faut faire un donnant-donnant avec les entreprises ».

J-J B : Vous êtes d’accord sur ce donnant-donnant ?
V P : Je crois qu’il faut qu’on fasse prendre conscience aux entreprises qu’il y a une priorité à faire une politique salariale très dynamique pour les salariés.

J-J B : En ce qui concerne le pouvoir d’achat des étudiants, vous avez concerné un plus grand nombre d’étudiants, je parle des bourses, le nombre de boursiers passera à la rentrée 2008 de 500 000 à 550 000. 50 000 nouveaux boursiers qui seront issus de classe moyenne c’est cela ?
V P : Oui nous avons proposé une réforme de grande ampleur des bourses qui va coûter 100 millions d’euros. L’idée c’est que quand on ne sait pas comment on va financer ses études on autolimite ses ambitions. Comme notre objectif est d’emmener tous les jeunes vers un chemin de réussite et de les conduire au plus fort de leur talent et de l’exprimer, il fallait réformer ces bourses, les rendre beaucoup plus simples, beaucoup plus claires, beaucoup plus lisibles et les étendre aux classes moyennes sur des critères comme le mérite ou bien pour aller faire des séjours à l’international. Donc on a changé ce système de bourse.

Ça veut dire quoi les classes moyennes ?
V P : Pour moi il faut que le système soit équitable. Quand vous êtes imposable sur le revenu vous avez des aides fiscales, c’est le quotient familial qui vous aide à payer des choses à vos enfants. Si vous n’êtes pas imposable sur le revenu vous n’avez pas d’aide nécessairement. Vous avez donc des étudiants boursiers et d’autres dont les parents ne sont pas imposables qui n’ont pas d’aides fiscales et qui n’ont pas de bourse. Ce sont ces personnes là que je voulais toucher. C’est à ces personnes là que nous nous sommes adressés en créant des bourses mérite, des bourses de mobilité internationale et en élargissant l’assiette des bourses.

La rédaction-Bourdin & Co