BFMTV

Sondage : 6 Français sur 10 opposés à la GPA

74% des sympathisants de droite sont hostiles à la GPA, alors que 54% de ceux de gauche sont pour.

74% des sympathisants de droite sont hostiles à la GPA, alors que 54% de ceux de gauche sont pour. - -

C'est ce qu'indique un sondage BVA pour i>TELE réalisé les 31 janvier et 1er février.

Six Français sur dix sont opposés à la gestation pour autrui (GPA) ainsi qu'au droit de vote des étrangers hors Union européenne aux élections locales, selon un sondage BVA pour l'émission CQFD d'i>TELE rendu public vendredi.

GPA : 59 % de français opposés

Ainsi, 31% des personnes interrogées sont "très opposées", et 28% "plutôt opposées" à la GPA, définie dans la question posée comme le "fait qu'une femme porte l'enfant d'un couple qui a fourni ses embryons". Ce total fait 59%.

Mais une proportion significative de 39% se dit favorable à la GPA : 34% se déclarent "assez favorables", 5% "très favorables". 2% sont sans avis.

74% des sympathisants de droite sont hostiles à la GPA, alors que 54% de ceux de gauche sont pour. En outre, "plus on est jeune, plus on y est favorable" (56% chez les 18-24 ans, 25% chez les 65 ans et plus).

D'autre part, 55% des sondés pensent que le gouvernement "a l'intention, dans les mois ou les années qui viennent, d'autoriser la GPA", contre 43% qui pensent le contraire. 2% n'ont pas d'opinion.

Vote des étrangers : 60% d'opposants

Par ailleurs, 60% des personnes interrogées se déclarent opposées "à l'extension du droit de vote aux élections municipales aux étrangers des pays non membres de l'Union européenne et résidant en situation régulière depuis au moins cinq ans sur notre territoire". C'est trois points de plus que "début 2012" selon BVA, mais nettement moins que dans la seconde moitié des années 2000.

Dans le détail, 37% sont "très opposés" à l'extension du droit de vote aux étrangers, et 23% "plutôt opposés".

40% des sondés se disent favorables à cette mesure (25% y sont "plutôt favorables", 15% "très favorables").

Les sympathisants de gauche sont bien plus nombreux que ceux de droite (69% contre 12%) à être favorables à un tel changement.

|||Sondage réalisé les 31 janvier et 1er février auprès d'un échantillon de 1.079 Français recrutés par téléphone et interrogés par Internet, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas.

C.P. avec AFP