BFMTV
Sondages

Européennes: le PS en perte de vitesse

Selon notre sondage, le PS arrive troisième des élections européennes et perd deux points par rapport à la semaine précédente.

Selon notre sondage, le PS arrive troisième des élections européennes et perd deux points par rapport à la semaine précédente. - -

Selon le sondage exclusif CSA pour BFMTV et "Nice-Matin", le PS poursuit sa chute en dépit de la mobilisation de Manuel Valls. Il arrive troisième, derrière le FN et l'UMP.

A trois jours des élections européennes, qui du FN ou de l'UMP arrivera en tête? Les deux partis sont au coude-à-coude, selon notre sondage CSA pour BFMTV et Nice-Matin. Voici ce qu'il faut en retenir.

> Le PS poursuit sa chute

Crédité de 23,5% des intentions de vote, le FN reste en tête. Mais avec une légère baisse de 1,5 point par rapport au sondage précédent, le FN voit l'UMP se rapprocher - même si son score reste inchangé. C'est du côté du Parti socialiste que l'on observe la plus forte perte de vitesse: avec 16% d'intentions de vote, le parti perd deux points en une semaine.

Deux raisons expliquent cette baisse: d'une part, la démobilisation des électeurs de François Hollande. Ils seraient 53% à s'abstenir ou à voter blanc ou nul, contre 48% des anciens électeurs de Nicolas Sarkozy et 47% de ceux de Marine Le Pen. Deuxième raison: la dispersion. Seuls 24% des anciens électeurs de François Hollande voteraient pour une liste PS, alors que 34% des anciens électeurs de Nicolas Sarkozy voteraient UMP, et 49% de ceux de Marine Le Pen pour le Front national.

L'accès de faiblesse du Parti socialiste semble profiter au Front de gauche, qui gagne 1,5 point et rassemble 8% des intentions de vote. Il reste toutefois devancé par les listes UDI-MoDem: pour la première fois de la campagne, elles atteignent 10%, soit un point supplémentaire.

> Les raisons de l'abstention

Si le taux de participation potentiel augmente de semaine en semaine, il n'atteint que les 40% à trois jours des élections. L'abstention pourrait donc être importante dimanche. Parmi ceux qui ne se déplaceront pas, 30% l'expliquent par leur mécontentement de François Hollande et du gouvernement et 28% confessent qu'ils ne savent pas pour qui voter.

26% des futurs abstentionnistes expliquent qu'ils ne voteront pas parce qu'ils ne pourront pas se déplacer le 25 mai, et 23% avouent que cette élection ne les intéresse pas. Enfin, 17% estiment que le vote n'aura aucune influence, et 12% se disent contre l'Europe.

|||

>> Sondage réalisé par Internet du 20 au 22 mai 2014., sur un échantillon national représentatif de 1.999 personnes âgées de 18 ans et plus, constitué d'après la méthode des quotas (sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle du répondant), après stratification par région et taille d’agglomération.

Ariane Kujawski