BFMTV

Ségolène Royal se positionne en faveur de la réouverture des commerces non-essentiels

Invitée de BFMTV-RMC ce mardi matin, Ségolène Royal a indiqué s'opposer à la fermeture des commerces non-essentiels et a mis en garde contre la multinationale américaine Amazon.

Depuis le début du reconfinement, le 30 octobre dernier, près de 200.000 commerces dits non-essentiels ont dû de nouveau fermer leurs portes. Une décision à laquelle s'oppose Ségolène Royal, présidente de l'association Désirs d'Avenir, invitée de BFMTV-RMC ce mardi matin.

"Vous croyez que le général de Gaulle aurait fermé les commerces et les librairies? Vous croyez que Jacques Chirac aurait fermé les commerces et les librairies? Vous croyez que François Mitterrand aurait fermé les commerces et les librairies? Pourquoi? Parce que sur le plan sanitaire rien n'a été prouvé", affirme-t-elle, invoquant à de nombreuses reprises au cours de l'interview la figure de Charles de Gaulle, avec qui "on n'aurait pas eu cette pagaille dans la logistique".

L'ancienne ministre déplore que "les gens vont s'agglutiner dans les supermarchés et les grandes surfaces au lieu d'être répartis dans les petits commerces, avec moins de risques sanitaires".

Ségolène Royal considère, par ailleurs, "insupportable" l'expression "commerces non-essentiels". "De quel droit le gouvernement renvoie vers le non-essentiel des millions de gens qui mettent leurs tripes, leur coeur, leur vie, leur argent dans leur activité professionnelle? C'est inadmissible", explique-t-elle.

"Ils vont faire faillite"

L'ex-ambassadrice des pôles assure que le gouvernement, en fermant les petits commerces et les librairies, "sans raison sanitaire et sans avoir démontré que c'était utile" est "en train de livrer la patrie à une multinationale américaine qui s'en met plein les poches", pointant du doigt Amazon.

"Pourquoi c'est dramatique pour la France? J'en reviens au général de Gaulle. Ce sont des décisions anti-patriotiques. C'est faire mal à la France que de casser les centres-villes, les centres-bourgs, les centres de villages. On nous parle de 'click and collect' et de 'black friday'. C'est ridicule. Pourquoi? Parce que derrière c'est Amazon. Est-ce-que le général de Gaulle aurait livré la France à Amazon? [...] Le 'click and collect' n'est pas le mode de vie à la française. On a besoin de contacts. On a besoin de vie sociale. On a besoin de se parler, avec les contraintes sanitaires", a-t-elle poursuivi.

Ségolène Royal a également souhaité alerter sur le fait que si les commerces ne peuvent pas rouvrir dès maintenant, notamment pour les achats de Noël, "ils vont faire faillite".

Clément Boutin Journaliste BFMTV