BFMTV

Raquel Garrido de nouveau épinglée par "Le Canard enchaîné"

Raquel Garrido en robe d'avocate.

Raquel Garrido en robe d'avocate. - MARTIN BUREAU / AFP

Selon le Canard enchaîné en kiosque ce mercredi, l'avocate Raquel Garrido, figure des Insoumis et chroniqueuse télé, n'a pas déclaré de revenus à l'Urssaf en 2016 et a reçu une "contrainte" de l'organisme d'un montant d'environ 6.000 euros. La femme politique assure que cette réclamation n'est plus d'actualité.

Le cycle des révélations-réponses entre le Canard enchaîné et Raquel Garrido, chroniqueuse de la chaîne C8 et cadre des "Insoumis", se poursuit. Dans l'acte I, l'hebdomadaire avait accusé l'avocate de formation de devoir 32.215 euros d'arriéré à la Caisse nationale des barreaux français, la caisse de retraite des avocats. Dans l'acte II, Raquel Garrido avait répliqué, jeudi soir dans une vidéo, que le Canard enchaîné avait "balancé des inexactitudes sur son compte", puis dimanche, lors de l'émission de Thierry Ardisson, avait parlé "d'acharnement injustifié". Ce mercredi, l'hebdomadaire diffuse dans les kiosques le troisième acte. 

Des documents "caducs ou erronés" selon l'intéressée

Répondant à l'accusation d'"inexactitudes", le journal feint d'abord ironiquement la contrition, disant en assumer deux, produisant deux documents. "La première apparaît de manière éclatante dans le document n° 1 ci-dessous. Nous avions parlé d’un arriéré de 'cotisations sociales' de 32 215 euros, alors qu’il s’agissait d’une 'dette de cotisations et contribution aux droits de plaidoirie' du même montant due à la caisse de retraite, qui en a informé ses administrateurs fin septembre", commence le Canard enchaîné. Puis, il enchaîne: "La seconde est encore plus grave. Nous avons totalement passé sous silence le fait que Me Garrido n’a pas déclaré un sou de revenus à l’Urssaf en 2016. C’est dur d’avouer qu’on s’est trompé…". 

Le journal assure que cette absence de déclaration a valu à l'avocate une "contrainte", à hauteur de 6.113 euros en mars 2016, et une relance cette année, avec "taxation d'office". Contactée par le média, Raquel Garrido a rétorqué: "Ces documents sont caducs ou erronés". 

Garrido conteste la version du Canard

A propos des cotisations retraites, Raquel Garrido a regretté mardi auprès de l'AFP que "Le Canard insiste alors que la CNBF a fait un démenti". "Il était totalement faux de dire que je n'avais jamais payé de cotisations ou de droits de plaidoiries depuis six ans, c'est-à-dire depuis ma prestation de serment", a-t-elle poursuivi dans un SMS. Elle a estimé que l'hebdomadaire "n'avance aucun document prouvant leurs dires sur ce point", assurant que "le document produit ne correspond pas à la réalité".

Quant à l'Urssaf, Raquel Garrido a expliqué que "les lettres de relance de l'Urssaf datées de 2016 pour que je déclare mes revenus professionnels de 2015 sont caduques". "Contrairement à ce qu'imagine le Canard, ce n'est pas parce que je me suis mise en règle il y a dix jours: je suis à jour de mes obligations déclaratives de 2015 depuis des mois". Elle a ajouté être "à jour" de ses "obligations déclaratives sur les revenus de 2016" et "de tous (ses) paiements Urssaf".

Robin Verner