BFMTV

"Radicalisation islamiste": une commission d'enquête actée au Sénat

-

- - -

Le but de cette commission, mise en place pour une durée maximale de six mois, est de comprendre pourquoi et comment l'Islam radical s'est développé en France afin de trouver des solutions pour combattre ce "totalitarisme".

La création d'une commission d'enquête sénatoriale "sur le développement de la radicalisation islamiste et les moyens de la combattre", à la demande du groupe Les Républicains, a été actée ce mercredi en Conférence des présidents. Le groupe LR a utilisé son "droit de tirage" (une commission d'enquête par groupe et par session) pour demander la création de cette commission, une dizaine de jours après l'attaque à la Préfecture de police de Paris.

Selon l'exposé des motifs de la proposition de résolution, la mouvance du "salafisme" "cherche désormais à étendre son influence en se propageant à des champs de plus en nombreux de la vie en société". "La multiplication des revendications communautaires et des manifestations d'affirmation identitaire en témoigne quotidiennement", affirme encore le texte.

Comprendre le développement de l'islam radical

"Il apparaît donc essentiel de mener une réflexion approfondie pour d'une part comprendre pourquoi et comment l'Islam radical s'est développé en France, pour d'autre part dresser un état des lieux de sa prégnance dans notre pays, et pour enfin déterminer les moyens les plus efficaces de combattre la progression de ce nouveau totalitarisme", conclut-il.

Mise en place pour une durée maximale de six mois, une commission d'enquête parlementaire dispose de prérogatives importantes. Les personnes qu'elle souhaite auditionner sont ainsi tenues de répondre à la convocation et de prêter serment.

AL avec AFP