BFMTV

Pourquoi Chirac n’assistera pas aux cérémonies du 14 juillet

-

- - -

L’ancien Président Jacques Chirac a décidé de ne pas assister aux cérémonies officielles du 14 juillet en raison de la venue du leader syrien.

Jacques Chirac n'assistera pas aux cérémonies du 14 juillet. Ce boycot de la cérémonie est une manière de protester contre la venue du Président Syrien Bachar El-Assad. Officiellement, dans l'entourage de Jacques Chirac, on ne donne pas d'explication à son absence le 14 juillet sur les Champs Elysées. Il faut savoir que tous les anciens Présidents sont invités de droit et ont toujours un siège reservé.

Jacques Chirac aurait pu se contenter de ne pas y aller mais il a tenu à le faire savoir et les proches de l'ancien Président ont fait passer un communiqué disant sobrement que « M. Chirac ne participera pas à la cérémonie du 14 juillet ». Point. Bien évidemment on sait que Jacques Chirac a rompu tout lien avec la Syrie à la suite de l'assassinat de Rafic Hariri. Il ne se voit pas dans la tribune aux côtés de Bachar El-Assad dont le régime est selon lui à l'origine de la mort de son ami.

Comme le dit son ami Henri Cuq, ancien ministre, « Jacques Chirac a rompu toutes relations avec la Syrie, il ne va pas aujourd'hui serrer la paluche d'Assad, ce n'est pas imaginable. Au-delà de leurs relations personnelles, c'est aussi une affaire de principe vis-à-vis du Liban ». Henri Cuq fait partie de ceux qui estiment que cette invitation intervient trop tôt car le Liban vient à peine de se doter d'un Président, et il se demande si la France demeure le protecteur du pays du Cèdre.

Une amitié de longue date

L'amitié très forte entre Jacques Chirac et Rafik Hariri remonte au début des années 80. Ce sont les journalistes Eric Aeschimann et Chritophe Boltanski qui racontent dans leur ouvrage « Chirac d'Arabie » qu'en 1982 Rafik Hariri avait voulu installer le siège de son groupe en France. Après avoir fait fortune dans le bâtiment, il a en effet monté un groupe de banque, d'immobilier, de téléphonie... Très tôt, il a subi un contrôle fiscal et a soupçonné le tout nouveau gouvernement socialiste. Dans le même temps, il a reçu un petit mot de soutien du maire de Paris, Jacques Chirac. Voilà comment a débuté leur relation. Hariri va donner à Chirac les clés pour comprendre l'Orient, lui en ouvrir des portes en terme commercial. Puis, au fil des années, il vont devenir amis, au point que Rafik Hariri mettra même à la disposition des Chirac son avion privé pour emmener Laurence, la fille aînée du Président, se faire soigner par des psychiatres aux Etats-Unis.

Puis, même après la mort du Premier Ministre libanais, l'amitié est restée forte puisque c'est l'un des fils de Rafik Hariri qui héberge actuellement les Chirac Quai Voltaire à Paris, en face du musée du Louvre.

La rédaction et Alba Ventura