BFMTV

Pour sa campagne aux Européennes, la France insoumise ressort les hologrammes

L'hologramme de Jean-Luc Mélenchon, en février 2017, à Aubervilliers - BFMTV

L'hologramme de Jean-Luc Mélenchon, en février 2017, à Aubervilliers - BFMTV - -

Du 6 février au 24 mai, quatre camions de la France Insoumise vont sillonner les communes françaises afin de diffuser les hologrammes des candidats LFI aux élections européennes de mai prochain.

Jean-Luc Mélenchon remet ses hologrammes au goût du jour, en vue des élections européennes de mai prochain. La France Insoumise a lancé ce jeudi une campagne électorale pour le moins singulière "à destination de la France des oubliés", intitulée "Opération 471".

Du 6 février et le 24 mai prochain, quatre camions (appelés "holovans" par le parti) sillonneront pas moins de 471 villes et villages français, que Manon Aubry, tête de liste LFI, considère être "l'épicentre" du mouvement des gilets jaunes. Ces camions auront pour mission, lors de petites réunions publiques, de diffuser les hologrammes enregistrés de 18 candidats de la France insoumise.

"C'est le retour des hologrammes"

"C'est le retour des hologrammes", a annoncé lors du lancement de la campagne à Gennevilliers Manon Aubry, la tête de liste du parti aux européennes, précisant "mais cette fois il n'y aura pas qu'un seul hologramme, il y en aura 471".

Chacun des quatre vans aura un parcours bien défini, par zone géographique. Un parcours Nord reliera donc Reims à Paris puis Lille, un parcours Ouest reliera ensuite Bordeaux à Nantes puis Rennes. Le parcours Est ira quant à lui de Strasbourg à Besançon, puis de Clermont-Ferrand à Lyon. Le parcours Sud reliera enfin Cannes à Marseille, puis Montpellier à Toulouse.

Ce premier hologramme avait dans un premier temps été lancé en février 2017, puis reproduit en avril de la même année. Mais contrairement à la version de 2017, les hologrammes seront cette fois pré-enregistrés et non en direct. 

Jeanne Bulant