BFMTV
Politique

Pas de démission pour Taubira qui parle de malentendu

Christiane Taubira, ministre de la Justice

Christiane Taubira, ministre de la Justice - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

La ministre de la Justice dont la droite réclame le départ du gouvernement a exclu de démissionner. Elle persiste aussi : elle n'a pas menti quand elle disait ne pas être au courant. La droite lui tombe dessus.

"Non, je n'ai pas menti". Christiane Taubira persiste et signe au sujet des écoutes téléphoniques visant Nicolas Sarkozy. Oui, elle a bien eu connaissance de ces écoutes le 26 février et non la semaine dernière, comme elle le disait dans un premier temps. Un malentendu selon elle. En revanche, elle répète ne jamais avoir eu connaissance du contenu de ces écoutes. Sauf que les documents qu'elle a brandi mercredi devant les caméras prouvent qu'elle en connaissait au moins le motif.

"Du mal à convaincre"

Mai si la ministre de la Justice a exclu de démissionner, mais elle a du mal à convaincre parce qu'elle dit : "Je n'ai pas menti". Mais elle reconnait tout de même un "malentendu". On est peut-être des bras cassés en termes de communication mais on n'est pas des truands, expliquaient hier certains députés PS.

Finalement c'est la stratégie de manuel Valls qui semble la plus efficace. Depuis le début de l'affaire le ministre de l'Intérieur arrive à passer entre les gouttes comme on dit. Sa stratégie est assez simple : il dit qu'il n'a jamais été au courant des écoutes concernant Nicolas Sarkozy. Il reste le plus discret possible, et il demande à ses soutiens de faire de même.

"Une situation ubuesque"

"On est dans une situation ubuesque aujourd'hui où mensonges, contre-vérité, contre-affirmation… tout ceci vient se télescoper de manière à ce que plus personne n'y comprenne rien", dénonce Brice Hortefeux sur BFMTV. "Dès lors que le Premier ministre est informé que la garde des Sceaux est contrainte de dire qu'elle a été informée, il paraitrait surprenant qu'aucun autre membre du gouvernement, et notamment le ministre de l'Intérieur, ne le soit pas. Nous, ce que nous souhaitons, c'est que les Français sachent".

Suivez Jean-Jacques Bourdin sur Twitter
Follow @JJBourdin_RMC

Réagissez sur le compte Twitter d'RMC avec le hashtag #BourdinDirect
Tweet #Bourdindirect

|||La défense de Taubira est-elle convaincante ?

La rédaction