BFMTV

Primaire PS: comment la Haute autorité justifie ses drôles de chiffres sur la participation

Les chiffres exacts de participation à la primaire de la gauche seront connus mardi (photo d'illustration)

Les chiffres exacts de participation à la primaire de la gauche seront connus mardi (photo d'illustration) - AFP

De 2 millions à 1,5 million, les chiffres de la participation à la primaire de la gauche ont beaucoup évolué en une journée. D'explications en justifications, la Haute autorité promet des résultats définitifs mardi.

"Erreur humaine" ou "bug informatique", les chiffres de participation à la primaire de gauche ont suscité de nombreux doutes ce lundi. En fin de journée, la Haute autorité des primaires a voulu préciser ces résultats. A 18 heures, sur 94,45% des bureaux de vote validés, la participation était de 1.597.720 votants. Un chiffre qui s'élevait 1.601.139 à 10 heures. "Force est de constater que les écarts sont marginaux", se défend la Haute Autorité dans un communiqué. Mais le chiffre transmis aux mandataires des candidats s'élevait à 1,44 million, selon Le Parisien.

24 heures de fausses notes

Dimanche soir déjà, le chiffre réel de participation était bien plus faible que celui espéré. Ce matin vers 10 heures, un nouveau décompte est mis en ligne sur le site de la primaire. Comme le relevait Libération, les pourcentages attribués à chacun des candidats étaient les mêmes que la veille alors que le chiffre de la participation avait augmenté. Au total, 350.000 voix séparaient les deux mises à jour et ont été réparties à égalité (28%) entre les candidats, faisait remarquer Le Monde.

Au fil de la journée, les justifications se sont succédé à la Haute autorité. Thomas Clay, le président de l'instance, a d'abord assuré:

"Il n'y a pas de participation gonflée (...), tous les résultats seront parfaitement transparents".

Christophe Borgel, le président du comité d'organisation assurait à Libération que l'écart de 350.000 voix correspondait à "un bug". "On a appliqué au nouveau total de votants les pourcentages de la veille", justifiait-il. Ce soir sur RTL, il évoquait pourtant une "erreur humaine". 

"C'est là qu'intervient une erreur du permanent qui a mis en ligne ce chiffre. Il a mis sur la page du site qui permettait à la presse de voir les choses le nouveau nombre de votants sans chercher à regarder où on en était des résultats… c'est plus une erreur humaine qu'un bug informatique".

Les résultats définitifs attendus mardi

Dans la foulée, François De Rugy, candidat éliminé au premier tour, réclamait "des explications". "Nous venons d'apprendre que les résultats publiés ce matin n'étaient qu'une projection de chiffres évalués, c'est inacceptable", selon l'écologiste.

Sur Twitter, la Haute autorité tenait le même discours annonçant qu'il "n'y a pas eu d'erreur sur les chiffres de la participation, les résultats définitifs vous le confirmeront au plus tard demain". 

Mais pour Malek Boutih, député PS de l'Essonne, le problème est ailleurs.

"On est entrain de se rendre compte que, pour cette primaire, on s'est pas donné tous les moyens pour que ce soit une réussite", a-t-il regretté sur BFMTV. 

D'après la Haute autorité, "il reste encore 400 bureaux de vote dont les résultats doivent être validés et la participation prise en compte, soit 5,55 % du nombre total des bureaux".

Mélanie Longuet