BFMTV

Primaire à gauche: Taubira remercie ses soutiens mais reste mystérieuse sur une candidature

Christiane Taubira a répondu à ceux qui veulent la voir candidate à la primaire de la gauche

Christiane Taubira a répondu à ceux qui veulent la voir candidate à la primaire de la gauche - AFP

Depuis quelques jours, ses soutiens demandent sa candidature à la primaire de la gauche. Mercredi soir, Christiane Taubira a répondu à ses partisans, sans dire si oui ou non elle sera candidate.

Près de 90.000 soutiens avaient signé, jeudi, la pétition "pour que Christiane Taubira se présente à la primaire de la gauche". Mercredi soir, l'ancienne ministre de la Justice leur a répondu en adressant des remerciements nébuleux à ses partisans. Sans dire si oui ou non, elle compte suivre la requête de ses soutiens et se présenter à la primaire de la gauche, Christiane Taubira leur adresse "à peu près cent mille mercis". 

Taubira reconnaît "un geste démocratique"

"La confiance que vous me témoignez m’honore et donne force à mes fidélités", poursuit-elle. Christiane Taubira voit dans cette pétition un sursaut citoyen et fait référence à l'actualité : 

"Vous savez aussi quels périls nous guettent, et qu’il ne suffit pas de les rabâcher pour les conjurer alors que des choix sans nuance de pays-partenaires, sans critique de pays-amis, l’abandon d’opprimés à leur triste sort, des complaisances successives peuvent contribuer à rendre le monde plus dangereux".

Cet appel est "un geste démocratique de haute portée", poursuit l'ex-garde des Sceaux, qui se dit "heureuse qu'il s'accomplisse sur (son) nom". 

Et ne dit ni oui ni non

"Mais par-delà ma personne, cet acte nous rappelle la source de la volonté générale. Il pointe le défaut des institutions : l’absence d’espace pour l’expression citoyenne". Celle qui fut candidate du PRG en 2002, conclut ses remerciements par cette simple phrase :

"En ces temps de ruée démagogique, il fait bon vous savoir là".

Une réponse énigmatique, qui ne livre rien sur ses intentions ni sur le candidat qu'elle pourrait soutenir à la primaire. Les prétendants à l'investiture de la gauche, ont jusqu'au 15 décembre pour se déclarer candidats. Pour le moment huit sont déclarés, mais ce chiffre risque de bouger notamment avec l'arrivée de Vincent Peillon. En janvier dernier, Christiane Taubira assurait qu'elle ne participerait pas à la primaire : "C'est absolument sûr", disait-elle à l'époque. 

M.L.