BFMTV

Moscovici: s'il y a "deux gauches irréconciliables", il n'y a pas d'accès au pouvoir

BFMTV

Le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscocivi, a estimé mardi qu'il ne pouvait pas y avoir "deux gauches irréconciliables", comme l'a suggéré le Premier ministre Manuel Valls ou alors "il n'y a plus de capacité pour la gauche à accéder au pouvoir".

"Si les gauches sont irréconciliables alors il n'y a plus de capacité pour la gauche à accéder au pouvoir", a déclaré Pierre Moscovici sur le plateau de l'émission Preuves par trois Public Sénat/AFP. "Leur dialogue est difficle mais il y a un talisman qui est vraiment indispensable dans l'existence de la gauche, c'est l'unité", a poursuivi l'ancien ministre des Finances et directeur de campagne de François Hollande.

Il a évoqué "beaucoup de points d'écart" entre "une gauche ancrée dans le réel, une gauche réformiste, un gauche européenne" et "une gauche plus radicale qui parfois fait à l'autre un procès en renoncement".

Interrogé sur la fin d'un clivage gauche-droite comme par exemple le souhaite le ministre de l'Economie Emmanuel Macron qui a créé un mouvement politique transpartisan, Pierre Moscovici s'est inscrit en faux.

"Je ne crois pas que l'atténuation, l'affaiblissement du clivage gauche-droite soit un progrès pour la démocratie. On a besoin de l'alternance", a-t-il argumenté, rappelant néanmoins qu'"il faut aussi être capable de travailler ensemble" car "la politique, ce n'est pas une guerre civile".

V.R. avec AFP