BFMTV

Parti socialiste: Cambadélis "veut la primaire", mais...

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis s'est dit pour l'organisation d'une primaire des gauches. Sauf qu'il existe pour l'heure "trop préalables", selon lui.

Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis n'a pas fermé la porte à une primaire samedi, en affirmant à l'issue d'un conseil national du parti à Paris qu'il allait "se battre pour" qu'elle ait lieu, mais qu'il y avait "beaucoup trop de préalables pour l'instant".

"Je veux et je vais même me battre pour (la primaire), pour qu'un candidat unique de la gauche gagne la présidentielle et que je ne fais pas l'impasse sur la présidentielle", a affirmé M. Cambadélis au cours d'une conférence de presse à la Maison de la Chimie.

Mais "il y a beaucoup trop de préalables pour l'instant", a ajouté M. Cambadélis, rappelant que le cofondateur du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon ne veut pas y participer, que le patron du PCF Pierre Laurent considère impossible de "se mettre derrière" le président de la République François Hollande et que pour Clémentine Autain (Ensemble!), "seule la vraie gauche peut participer".

"J'attends que les préalables tombent. Nous aurons un conseil national dans soixante jours et j'espère que d'ici là, j'aurai des réponses précises", a-t-il dit.

Une question "abondamment évoquée"

La question a été "abondamment évoquée" au cours des débats du conseil national du PS, consacrés à la feuille de route 2016 du parti.

"Nous sommes tombés d'accord sur le fait qu'une primaire de toute la gauche, désignant un candidat unique, une primaire sans préalable serait le meilleur moyen de concourir dans les élections à venir, pas simplement la présidentielle mais les élections législatives et plus tard. C'est une des leçons du tripartisme", a encore expliqué M. Cambadélis à la presse.

"Nous constatons qu'à cette étape, il n'y a pas nécessairement d'accord (...) sur le périmètre de cette primaire et sur son contenu. J'ai indiqué qu'une primaire ne pouvait pas être une primaire de purification. Ce devait être une primaire de rassemblement", a-t-il dit.

Le Conseil national a approuvé un amendement de la motion D proposant "la création d'une commission nationale d'organisation de la primaire de la gauche et de préparation de la présidentielle".

Le point a été mis à l'ordre du jour du bureau national du PS lundi, et M. Cambadélis recevra jeudi les représentants de l'appel à la primaire des gauches, parmi lesquels le député écologiste européen Yannick Jadot.

la rédaction avec AFP