BFMTV

Mariage homo: trois députés UMP sanctionnés après des débordements

Les députés UMP Yves Albarello, Daniel Fasquelle et Marc Le Fur, se voient infliger "un rappel à l'ordre"

Les députés UMP Yves Albarello, Daniel Fasquelle et Marc Le Fur, se voient infliger "un rappel à l'ordre" - -

Le bureau de l'Assemblée nationale a décidé mercredi, à l'unanimité, de sanctionner trois députés UMP pour des incidents survenus dans la nuit de jeudi à vendredi lors du débat sur le mariage homo.

Trois députés UMP ont été sanctionnés mercredi après les incidents en séance la semaine dernière, a annoncé le président socialiste de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone.

Ces députés, Yves Albarello, Daniel Fasquelle et Marc Le Fur, se voient infliger "un rappel à l'ordre", la plus légère des sanctions prévues par le règlement de l'Assemblée et qui n'implique aucune conséquence financière. Dans un premier temps, Claude Bartolone avait fait état d'un "rappel à l'ordre avec inscription au procès-verbal", qui signifie la privation pendant un mois du quart de leur indemnité parlementaire (environ 1.400 euros), aux termes du règlement de l'Assemblée.

Bartolone très en colère

Ils s'étaient levés brutalement des bancs et avaient menacé d'en venir aux mains en pleine nuit de débat jeudi, une empoignade qui avait contraint le président Bartolone à suspendre la séance, le plongeant dans une profonde colère.

"Une telle scène n’est pas acceptable, et dès la prochaine réunion du Bureau de l’Assemblée Nationale je ferai visionner les images de l’incident pour demander des sanctions", avait-il annoncé vendredi matin sur BFMTV.

"On ne peut pas être ici pour voter la loi, montrer ce qu’est le débat démocratique et se comporter comme cela a été le cas cette nuit, où pour un sourire de mauvaise qualité, on voit des députés se précipiter sur un fonctionnaire pour l’intimider et le bousculer. Donc il y aura des sanctions", avait-il promis.

Une déclaration sera lue le le 14 mai prochain

Le bureau, outre ces sanctions et la lettre au ministre, a aussi décidé qu'une déclaration "rappelant les députés à veiller à leur comportement dans l'hémicycle", serait lue le 14 mai prochain, à l'ouverture de la séance des questions au gouvernement.

La dernière sanction prononcée par le bureau l'avait été en janvier 2012 contre le communiste André Gérin, alors député, qui avait écopé lui aussi d'un rappel à l'ordre avec inscription au procès verbal, pour avoir perturbé la séance des questions, en particulier en tentant d'aller vers le banc du gouvernement.


A LIRE AUSSI:

>> Incident à l'Assemblée: Bartolone réclame des sanctions contre les députés

A. G. avec AFP