BFMTV

Bataille de citations à l'Assemblée nationale

Laurent Fabius à l'Assemblée nationale mercredi 19 février 2014.

Laurent Fabius à l'Assemblée nationale mercredi 19 février 2014. - -

L'ARÈNE PARLEMENTAIRE - Les violences en Ukraine, les OGM... Voici ce qu'il fallait retenir ce mercredi des questions au gouvernement.

L'Assemblée nationale, à défaut d'être le théâtre des rêves, est souvent celui des petites phrases bien senties et des répliques vengeresses. Lors de chaque séance de questions au gouvernement, BFMTV.com sélectionne le meilleur de nos députés. Voici ce qu'il fallait retenir ce mercredi:

> Le trait d'humour du jour

Le député UMP, Jacques Myard ne s’est visiblement pas remis de la comparaison faite par Barack Obama entre ses filles et la France et le Royaume-Uni; lors de la visite de François Hollande aux Etats-Unis la semaine dernière. Alors qu’il avait déjà écrit un communiqué à ce sujet, il en a reparlé mercredi pour demander à Laurent Fabius si la France était alignée sur les Etats-Unis. Il a ainsi mis en garde le ministre des Affaires étrangères: "Souvenez-vous de Virgile: 'jamais de confiance dans l’alliance avec un puissant'".

Le ministre a choisi de rebondir avec une citation à la question de l’élu des Yvelines: "Je me souviens de Paul Valéry qui disait - peut-être pensait-il à vous - qu’il faut 'se méfier de ceux qui goutent cette inimitable saveur que l’on ne trouve qu’à soi-même'". Une réponse qui a provoqué l’hilarité générale dans l’hémicycle, à commencer par Jacques Myard.

> La question du jour

Le député UDI François Sauvadet a été le premier à poser la question à Laurent Fabius sur la position française à l'égard de l'Ukraine, et demande "que la France s’engage pour des élections libres."

Laurent Fabius, la voix cassée, a condamné "des violences gravissimes" et rappelé "la solidarité de la nation avec les Ukrainiens", sous les applaudissements de l’hémicycle. Le ministre des Affaires étrangères a par ailleurs annoncé un conseil extraordinaire des ministres des Affaires étrangères à Bruxelles jeudi.

> Le contexte

Après des manifestations sanglantes qui ont fait au moins 24 morts, François Hollande et Angela Merkel se sont exprimés de façon commune et ont exigé des "sanctions ciblées, spécifiques et graduelles pour peser sur le processus".

> Et aussi...

• Le Foll sur les OGM: le ministre de l'Agriculture a tenu à rassurer les écologistes sur les OGM. "Dans l'immédiat, nous avons pris une décision pour éviter le recours aux OGM",a-t-il expliqué. Avant de préciser sa volonté de "renégocier au niveau européen la législation sur les OGM, pour faire en sorte que le cadre soit le même que pour les phytosanitaires".

Ariane Kujawski et Karine Lambin