BFMTV

Paris ne se laissera pas dicter sa politique pour les otages

BFMTV
BRUXELLES (Reuters) - Nicolas Sarkozy a déclaré vendredi que la France ne ne laisserait pas dicter sa politique par des "terroristes" et...

BRUXELLES (Reuters) - Nicolas Sarkozy a déclaré vendredi que la France ne ne laisserait pas dicter sa politique par des "terroristes" et n'entendait pas revenir sur la loi interdisant le port du voile intégral, ou burqa.

Interrogé sur le message adressé à la France par Oussama ben Laden, indiquant que l'enlèvement de Français au Niger était une réponse à "l'oppression" de son gouvernement contre la communauté musulmane, il a répondu :

"Il va de soi que la France ne se laisse pas dicter sa politique par personne, et certainement pas par des terroristes".

La loi sur la burqa, qui est évoquée dans le message du leader d'Al Qaïda diffusé mercredi par la chaîne de télévision qatarie Al Djazira, "a été votée et promulguée", a-t-il dit à l'issue d'un conseil européen réuni à Bruxelles.

"La République française a clairement indiqué son choix : elle ne souhaite pas que, sur son territoire, des femmes puissent être enfermées derrière des pièces de textile", a ajouté le chef de l'Etat.

Evoquant le sort des sept otages, dont cinq Français, enlevés le mois dernier dans le nord du Niger par Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), il a assuré qu'il n'y avait "pas un jour qui se passe sans que nous travaillions à leur libération."

Il a invité les Français présents au Sahel à "respecter absolument les consignes de sécurité données par le ministère des Affaires étrangères", qui déconseillent les déplacements dans une bonne partie des pays de la région.

Yann Le Guernigou et Julien Toyer, édité par Marc Angrand