BFMTV

Néonicotinoïdes: pas de "renoncement" du gouvernement sur l'écologie selon Attal

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal s'exprime le 23 septembre 2020 à Paris

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal s'exprime le 23 septembre 2020 à Paris - GEOFFROY VAN DER HASSELT © 2019 AFP

Mardi, un projet de loi controversé permettant la réintroduction temporaire des insecticides néonicotinoïdes tueurs d'abeilles avait été adopté.

Lors d'un point presse tenu à l'issue du Conseil des ministres de ce jour, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a tenu à souligner qu'il "n'y a pas de renoncement" du gouvernement sur l'écologie malgré l'adoption mardi du projet de loi controversé permettant la réintroduction temporaire des insecticides néonicotinoïdes tueurs d'abeilles.

"Il me semble difficile aujourd'hui de parler de renoncement sur la question environnementale quand nous défendons le plan de relance qui prévoit plus de 30 milliards d'euros pour la transition écologique", a plaidé le secrétaire d'Etat à la sortie du conseil des ministres.

L'Assemblée nationale a adopté mardi le projet de loi pour sauver la filière betterave, mais en divisant la majorité, LREM ayant enregistré une contestation record dans ses rangs.

"Adaptation extraordinairement limitée et encadrée"

32 députés ont voté contre et 36 se sont abstenus, un record inattendu, tandis que seuls 175 du groupe macroniste dirigé depuis septembre par Christophe Castaner ont voté en faveur de ce texte.

"La seule question que nous avons regardée dans ce dossier, c'est la question de l'environnement et c'est la question de l'emploi, d'une filière (de la betterave) qui doit évidemment pouvoir survivre face à cette situation", a-t-il argumenté en mettant en avant une "adaptation extraordinairement limitée et encadrée".

"Nous avons une ambition qui est évidemment celle de défendre notre environnement, qui est celle de réduire l'utilisation des pesticides et de maintenir l'interdiction de nicotinoïdes", a-t-il assuré.
https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier avec AFP Journaliste BFMTV