BFMTV

Municipales: "On veut que Paris soit de nouveau une fête", Gaspard Gantzer détaille son programme

Parmi ses projets: la disparition du périphérique et la gratuité des crèches.

Gaspard Gantzer, l'ancien conseiller en communication de François Hollande et à la tête du mouvement Parisiennes, Parisiens a annoncé sa candidature à la mairie de Paris ce mardi pour les élections municipales 2020.

"A un an des élections municipales, avec Parisiennes, Parisiens, nous avons décidé de porter notre candidature collective à la mairie de Paris", a t-il réaffirmé au micro de BFM Paris.

"Paris perd 12.000 habitants par an. Les classes moyennes quittent la ville parce que les logements sont trop chers, les rues sont sales et les transports publics ne fonctionnent pas. Il manque un idéal et un espoir pour Paris. Notre ambition: redonner de l'espoir, de la perspective et de l'attrait à cette ville. On veut que Paris soit de nouveau une fête."

34 chefs de file d'arrondissement

Le mouvement Parisiennes, Parisiens, lancé en juin dernier, revendique 1.500 adhérents. Parmi eux, 34 personnes issues de la société civile ont décidé de se présenter comme chef de file d'arrondissement. "Il y a un an, nous étions une dizaine dans le mouvement. Et puis les gens sont venus vers nous et nous sommes allés vers eux: des étudiants, des citoyens, des commerçants, des artisans, des chefs d'entreprise, des cadres, des retraités... On a débattu et certains se sont portés candidats pour être chef de file de leur arrondissement", explique Gaspard Gantzer.

Rendre les crèches gratuites

Parmi ses grands projets rendre les crèches franciliennes gratuites. "Cela reviendrait à un coût annuel de 80 millions d'euros. C'est peu à l'échelle du budget de la Ville qui s'élève à 8 milliards d'euros. En terme de pouvoir d'achat, ce n'est pas négligeable pour les familles des classes moyennes, cela permet d'économiser près d'un mois de salaire sur l'année". 

L'autre grand projet de l'ancien communicant, la disparition du périphérique. "C'est l'endroit le plus moche et le plus pollué de Paris. J'étais dans une école dans le XXème arrondissement, située à quelques pas du périphérique. C'est irresponsable de laisser des enfants de jouer à côté de quatre voies !" a t-il exprimé, précisant néanmoins que cette suppression se ferait "doucement, tronçon par tronçon", en développant, en parallèle, les transports en commun dans la capitale.

Cyrielle Cabot