BFMTV

« Mitterrand détestait Bérégovoy »

-

- - -

15 ans après la mort de Pierre Bérégovoy, une part de mystère demeure toujours autour de son décès.

Alors que France 3 consacre un documentaire à la mort de Pierre Bérégovoy en 1993, les GG sont revenus sur le mystère qui entoure encore une partie de cette affaire. L'occasion pour Bernard Debré, député UMP et urologue, qui a opéré François Mitterrand de la prostate, de révéler une part des relations entre l'ancien Président de la République et son Premier Ministre, Pierre Bérégovoy.

Ainsi, Bernard Debré explique : « Bérégovoy était détesté de Mitterrand. Je vais vous dire une chose que je n'ai jamais dite nulle part. Mitterrand, pour des raisons que je n'ai pas à décrire mais que vous savez, un jour, me dit, alors que j'allais recevoir Bérégovoy dans mon service, « Vous l'aimez ? ». J'ai dit « Mr le Président, je n'ai pas à aimer ou pas aimer, je suis chef de service, je suis respectueux de l'Etat ». Il me dit « Moi, je ne l'aime pas ». Ca, je crois que Bérégovoy le savait et qu'il était très triste de conduire le PS à la défaite et d'être accusé par le Président. Il s'était voué au Président corps et âme ».

D'autre part, Bernard Debré est revenu sur les raisons qui auraient pu pousser Pierre Bérégovoy au suicide : « Je trouve que l'on s'expose à être critiqué, mais aussi à une certaine humiliation quand on a pas une cuirasse. Bérégovoy n'avait pas cette cuirasse parce que c'était un pur. C'était pas un vrai politicien et il avait devant lui un Mitterrand qui était une arsouille, qui était vraiment méchant avec lui, et la droite aussi. Sauf que, quand Balladur est arrivé à Matignon, on lui a demandé de faire le bilan des socialistes et il a dit non, pour respecter la mémoire de Bérégovoy, ce en quoi il a eu tort ».

La rédaction-Les Grandes Gueules